Mario Jean rend un bouleversant hommage après la mort de Pierre Légaré

Pierre Légaré est mort mardi.

Publié le par Monde de Stars dans Viral
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Mardi, on apprenait que l'humoriste Pierre Légaré était décédé à l'âge de 72 ans. Une foule d'artistes lui ont rendu hommage. Et c'est notamment le cas de Mario Jean, qui a honoré sa mémoire en entrevue avec TVA Nouvelles.

« On se côtoyait, il me donnait beaucoup de conseils (...) Il était très respectueux et généreux. Ça a élevé un peu d’un cran l’humour et ça m’incitait à le faire. Il était très inspirant dans ses numéros. C’est un gars qui faisait des numéros ficelés, qui se tenaient, qui avaient un sens et qui disaient quelque chose», a expliqué l'humoriste à la chaîne d'informations. 

Après que Pierre Légaré se fut retiré de la scène publique, Mario Jean estime que son héritage dans le milieu de l'humour même après son départ et qu'il restera au-delà de sa mort. 

« Il nous a légué une façon de faire en humour qui nous a fait cheminer. Je suis ce que je suis aujourd’hui en humour un peu grâce à Pierre », ajoute-t-il.

Mario Jean n'est pas le seul à avoir eu de bons mots pour son collègue. Mike Ward a également rendu hommage au défunt sur les réseaux sociaux. 

« J'viens d'apprendre le décès de Pierre Légaré, ça m'attriste. C'était un homme que je respectais énormément, pour son talent humoristique mais surtout pour l'humain qu'il était. Vraiment une belle personne. Mes pensées sont avec sa famille et ses amis », a-t-il écrit. 

Martin Matte a également réagi à la triste nouvelle sur sa page Facebook. 

« Je viens d’apprendre le décès de Pierre Légaré… Ça toujours été un plaisir de le rencontrer et de lui parler. Il a écrit de grands numéros. Paix et amour à lui et sa famille », a-t-il écrit. 

« Pierre Légaré a quitté le monde de l’humour il y a quelques années, laissant une place qui n’a jamais vraiment été prise par quelqu’un d’autre depuis. Son style était unique. Je l’ai peu côtoyé, mais j’ai pu constater sa gentillesse sur « Les Parlementeries » où il tenait le rôle du président d’assemblée et moi, de ministre de la santé. Le numéro qui l’a fait découvrir, avec ses questions existentielles, était une idée géniale. Quand on me demande quel numéro j’aurais aimé écrire, c’est celui-là que je nomme », a quant à lui fait savoir Laurent Paquin. 

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: Journal de Montréal · Crédit Photo: Facebook / YouTube