Les couteaux volent bas entre Simon-Olivier Fecteau et Kim Lizotte après un statut Facebook qui sème la controverse

Tous les détails à l'intérieur

Publié le par Monde de Stars dans Viral
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Simon Olivier Fecteau ne se gêne pas pour dire ce qu’il pense sur sa page Facebook. Comme il a l’habitude de le faire, le comédien et réalisateur a souhaité engager la conversation avec ses abonnés et livrer sa façon de penser. Dans un premier message, maintenant supprimé, Simon Olivier Fecteau explique qu’il « n’adhère pas au concept de masculinité toxique ». 

Il explique ainsi que le terme « Masculinité toxique » implique « qu’un comportement masculin peut devenir toxique alors que le comportement est tout simplement toxique, peu importe le genre » et appelle à mettre « l’emphase sur le mot respect. Qu’on devrait tous apprendre, ré-apprendre et approfondir le respect envers les hommes, les femmes et envers les autres en général et envers nous-mêmes »

À la vue des réactions que son message a suscitées, Simon Olivier Fecteau a ainsi ajouté un autre statut qui disait : « Crisse qu’on est divisé » et qu’il était difficile de parler de sujets sensibles sans être attaqué.

Ces deux publications ont été supprimées depuis, mais voici la publication sur la masculinité toxique qui a créé la controverse : 

Depuis, Simon Olivier Fecteau à souhaité rétablir la situation et dénoncer les commentaires qu’il a reçus de la part des internautes. 

Voici quelques extraits de cette publication disponible en intégralité ci-après.  

« Après la tempête de réseaux sociaux que j’ai causée hier, j'ai réalisé que mon statut problématique est peut-être le meilleur que j’ai jamais écrit. 

Certe, il était maladroit dans ma réflexion sur le terme “masculinité toxique” qui je trouve à un écho négatif à force de l’entendre à toutes les sauces, même si la problématique existe bel et bien. 

Mais, pourquoi que ce statut est pratiquement du génie  (et c'est totalement malgré moi lol) c’est que j’ai fait ressortir un phénomène dont je parle souvent avec mes amis proches, mais dont je n’avais jamais encore été au centre de… Il y a un mouvement idéologique en ce moment qui ressemble drôlement à une secte. 

[…] Mais la conversation a vite tourné aux attaques, à la condescendance et surtout, le pire : À la certitude d’avoir la bonne position morale. 

Et donc, moi, qui a questionné naïvement le terme “masculinité toxique” est devenu rien que moins qu’un ennemi du mouvement. Et on a tenté par toutes les twist intello possibles de me discréditer, de me ridiculiser et de ne jamais donner un once de réflexion à l'opinion que j’émettais. 

J’étais l’ennemi. Je ne supportais pas à 100% le narratif idéologique du moment. 

J’étais l’homme blanc à abattre, j’étais le mal. (de la soirée… on s’entend)

[…] Je trouve que c’est une réaction sectaire, de pensée unique, et supériorité morale et de fermeture absolue, déguisée en ouverture absolue….

Fak… Gros bravo à moi, j’ai fait ressortir de la bouette en maudit ! »

Ce nouveau statut a lui aussi été la cible de milliers de commentaires. Si certains sont d’accord avec Simon Olivier Fecteau et saluent sa prise de position et sa liberté de parole, d’autres ne sont pas du même avis. En effet, beaucoup de personnes soulignent que ses prises de position sont très maladroites au lendemain d’un douzième féminicide au Québec en 2021.

Parmi les commentaires qui vont à l’encontre de la pensée de Simon Olivier Fecteau, le ton est monté avec l’autrice Kim Lévesque-Lizotte. Elle lui reproche de continuer à revenir sur le sujet dans le contexte du douzième féminicide au Québec. Elle lui reproche également d’avoir supprimé certains de ses commentaires. 

Voici quelques-uns de ces échanges disponibles dans les commentaires de la publication. 

Kim Lévesque-Lizotte : « Je vais m'avouer choquée que tu reviennes sur ce que tu ressens par-rapport à tout ça et que t'aies eu besoin de le partager aujourd'hui alors qu'on vient de vivre le 12e féminicide de l'année. Me semble que c'est de ça qu'on devrait parler. Je le dis pas pour te shamer, je le dis parce que ça vient m'ébranler profondément. Ceci dit, je rends les armes et me promets de ne plus commenter. »

Kim Lévesque-Lizotte : « J'aurais tellement de choses à ajouter dans le respect et la dignité mais ils risquent encore d'être effacés.

Simon Olivier Fecteau : « yup . Respect et dignité ? Haha Changement de ton ce soir ? »

Kim Lévesque-Lizotte :  « C’est fou parce que ce que tu retiens de tout ça c'est que les gens sont intolérants, condescendants, sectaires et fermés, alors qu'hier j'ai découvert des gens ouverts, pertinents, sensibles, qui prenaient le temps d'expliquer leurs points, et moi finalement, de voir toutes ces réponses, d'hommes et de femmes, qui comprennent que ce concept veut le bien pour tout le monde, et bien mon dieu que ça m'a fait du bien, que ça m'a redonné espoir. Pis ça c'est grâce à toi et ton statut. »

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: Faceook · Crédit Photo: Facebook