Jonathan Roberge prend clairement position sur la vague de dénonciations

Il a publié un long message sur les réseaux sociaux.

Publié le par Monde de Stars dans Viral
Partager sur Facebook
0 0 Partages

À la suite de nombreuses allégations de harcèlement et d'abus de diverses formes sur les réseaux sociaux, parfois visant des personnalités bien connues du public québécois, Jonathan Roberge a cru bon de faire une mise au point. 

Dans une story sur Instagram, celui qu'on a connu grâce à la série Fiston a encouragé tous et toutes à faire une remise en question sur nos propres comportements. 

« Nous sommes spectateurs. Nous attendons le prochain gros nom pour être celui qui va pouvoir dire à son ami (e) : "Je te l'avais dit qu'il était louche! " On assiste "au show" sur nos téléphones. On a tendance à s'exclure automatiquement de la situation parce que nous savons que nous ne sommes pas, à proprement dit, "des agresseurs" », a-t-il écrit dans une première story

Photo : Capture d'écran - Instagram - Jonathan Roberge

« Mais wait, pas mal certain que c'est le bout de l'histoire où nous devons aller dans "l'inconfortable". Et pas avec un autre, nope. Avec nous mêmes, les gars », poursuit-il.

« Est-ce que j'ai déjà été insistant ? Sûrement. Est-ce que j'ai déjà été déplacé ? Sûrement. Est-ce que j'ai déjà envoyé un texto louche ? Ah... ouin. Est-ce que j'aurais pu intervenir ? », se demande-t-il. 

Photo : Capture d'écran - Instagram - Jonathan Roberge

« S'il y a autant de témoignages, ça veut dire qu'il y a autant de personnes qui ont besoin d'être confrontées. On n'est pas obligé d'avoir porté une cagoule pis avoir attaqué quelqu'un dans une ruelle pour avoir commis du tort. Il y a toute une hiérarchie de gestes qui peuvent avoir nui. La parole est aux victimes. Je sais. Ma yeule. Les autres, nous avons tous, à différents degrés, une introspection à faire. Peace. PS Le milieu de l'humour, what's up with that ? Nerveux ? », conclut Jonathan Roberge.

Photo : Capture d'écran - Instagram - Jonathan Roberge

Voilà qui a le mérite d'être honnête. 

Rappelons qu'au cours des derniers jours, Maripier Morin, Yann Perreau, David Desrosiers de Simple Plan et Bernard Adamus ont tous été visés par des allégations de comportements toxiques de nature sexuelle sur les réseaux sociaux.  

Ces allégations ont depuis engendré de nombreuses conséquences pour leur vie professionnelle et plusieurs ont choisi de prendre une pause ou de présenter leurs excuses. 

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: Instagram · Crédit Photo: Tout le monde en parle