Alex Nevsky glisse vers la nouvelle année « avec bienveillance et amour »

Il tire un trait sur 2020.

Publié le par Monde de Stars dans Viral
Partager sur Facebook
0 0 Partages

L'année 2020 n'a pas été facile pour Alex Nevsky, qui a fait son mea culpa lors de la vague d'allégations d'inconduites sexuelles sur les réseaux sociaux. S'il a récemment fait la paix avec Stéphanie Boulay, le chanteur aspire désormais à des jours plus calmes. Et il a d'ailleurs fait part de son intention sur Instagram. 

Dans une vidéo, on le voit glisser en compagnie de sa fille, Claire. « Bye bye 2020! Je glisse vers 2021 avec bienveillance et amour. Le coeur grand ouvert », écrit-il simplement. 

Rappelons que, récemment, le chanteur avait brisé le silence concernant les événements de juillet dernier. 

« Depuis les événements de juillet dernier entre Stéphanie Boulay et moi, nous avons décidé de tenter de défaire les noeuds, d'apaiser les blessures et les non-dites et d'entreprendre ensemble une démarche réparatrice. C'est difficile de le faire, parfois même impossible, mais nous avons réussi à nous parler. Nos échanges ont été constructifs et nous sommes aujourd'hui prêts à déclarer que nous avons fait la paix.

Puisse notre histoire contribuer à poursuivre cette discussion courageuse et saine déjà entamée sur les rapports de pouvoir et les rapports hommes-femmes dans notre société.

Le travail ne s'arrête pas là: nous nous engageons à tout faire pour lutter contre les violences, quelles qu'elles soient. Et nous nous souhaitons mutuellement, avec bienveillance, un chemin harmonieux pour la suite de nos carrières et de nos vies respectives.

Nous ne ferons aucun autre commentaire », ont-ils écrit dans une déclaration commune. 

Et voici ce qu'il avait publié en juillet dernier, faisant son mea culpa quant à des comportements qu'il avait déjà eus par le passé. 

« Avant-hier j'ai reçu un courriel. Le courriel le plus difficile à lire de toute ma vie. De la part d'une femme que j'ai aimée, et avec qui j'ai été en couple. Dans ce courriel, elle décrit la relation abusive dans laquelle elle a passé deux ans. Je découvre que mon comportement lui a fait extrêmement mal, et qu'elle en porte encore les blessures.

Je découvre comment, par ce que je croyais être de l'amour, j'ai fait et je fais encore parfois du chantage émotionnel, comment j'ai des attentes irréalistes face à la sexualité dans un couple.

Je découvre à 34 ans comment certains de mes comportements sont abusifs. Je découvre ce qu'est la coercition sexuelle. Dans ce courriel, je découvre à quel point j'ai manqué d'écoute, d'empathie et de sensibilité. Je l'ai privée de sa voix et de sa force.

Je découvre une partie de moi que je n'avais jamais regardée auparavant. Je découvre qu'il me manque des morceaux pour être l'homme dont je serai fier. Je découvre que je fais partie de la gang de ceux qui doivent changer. Qui doivent s'éduquer. Avant cette lettre, je me mettais toujours du côté des gentils, des bons. Comme si l'insidieux de mes gestes appartenait à une dynamique de couple, plutôt qu'à moi. 

Je me rends compte à quel point c'est difficile de se voir pour qui l'on est au complet, sans diminuer ses torts ou laisser parler l'égo. Je prends aujourd'hui l'entière responsabilité pour toutes les fois où une femme s'est sentie insuffisante ou obligée d'avoir des rapports intimes avec moi. Je ne serai plus insistant, ou déplacé.

J'ai reçu ce courriel comme le plus grand cadeau de toute ma vie. Je m'avoue enfin que j'ai un comportement toxique. Je ressens enfin énormément d'empathie pour celles que j'ai blessées. Je ressens enfin un grand soulagement de ne plus jamais accepter ceci. Je l'acceptais car je ne le voyais pas, mais maintenant, grâce à vous toutes qui avez le courage de nommer, de dénoncer, mes yeux sont grands ouverts, et ne se refermeront plus. 

Maintenant, je ferai tout en mon pouvoir pour être un allié, pour ne plus jamais défendre par mon silence ou mon inaction des agresseurs et des violeurs. J'ai mis un terme à ma relation de travail avec un agresseur il y a deux mois. J'étais au courant d'une histoire ( qui est très très loin de tout ce que j'ai lu d'abominable à son sujet dans les derniers jours ), puis j'ai cru la version de l'agresseur, qui avait bien entendu omis de me faire part du pire.

Je le regrette amèrement. Je m'en veux de ne pas avoir cherché davantage à connaître la vérité. Je m'excuse aux victimes. J'ai aussi, dans mon entourage, une autre personne visée par des allégations. Ami de longue date, j'ai fermé les yeux sur certaines histoires, favorisant l'humain que je connaissais et appréciais, au détriment des victimes.

Je j'ai pas réfléchi à la portée de mes gestes. Je ne le ferai plus. Je ne cautionnerai plus jamais, par mon silence, ce genre de comportement. Je m'excuse à ses victimes. Je ferai dorénavant partie des hommes conscients du problème et responsables de leurs actes. C'est peut-être un peu tard, mais c'est aujourd'hui seulement malheureusement que je comprends le poids de mes mots et de mes gestes.

Il me reste beaucoup à apprendre. Il me reste de sincères discussions à entamer. Il me reste le reste de ma vie pour ne plus jamais gâcher celle d'une femme que j'aime. Je m'excuse à toutes celles que j'ai pu blesser ou offenser par mes actes et mes mots. Je vous entends, je vous vois, je vous crois.

Alexandre »

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: Instagram · Crédit Photo: Instagram