Un journaliste de TVA se fait attaquer en direct à la télé et c'est à mourir de rire

Un grand moment de télévision

Publié le par Monde de Stars dans Télé
Partager sur Facebook
383 383 Partages

Richard Latendresse est l'un des membres les plus solides de l'équipe de TVA Nouvelles et ce, depuis plusieurs années. Le correspondant parlementaire à Washington en a vu des vertes et des pas mûres depuis qu'il couvre les activités de la Maison Blanche, et tout particulièrement depuis que c'est Donald Trump qui en est le locataire. Mais il a vécu une grande première lundi et ça a donné un moment de télévision absolument délicieux.

C'est durant l'excellente émission politique La Joute, diffusée tous les après-midis de semaine sur les ondes de LCN, que Latendresse s'entretenait avec l'animateur Paul Larocque au sujet de la caravane de migrants qui se trouve actuellement à Tijuana, à la frontière entre les États-Unis et le Mexique. Un sujet extrêmement sérieux, on est tous d'accord là-dessus. Mais ce qui s'est passé par la suite l'est beaucoup moins. Il était en direct en train de répondre aux questions de Paul Larocque lorsqu'il s'est fait attaquer - ni plus ni moins -  par un pigeon qui fonçait droit sur lui. 

Le journaliste a tout juste eu le temps de nous démontrer que ses réflexes étaient bien aiguisés en évitant l'oiseau de très peu. Une scène qui a beaucoup faire rire l'animateur Paul Larocque qui n'en revenait tout simplement pas.

On vous laisse regarder la séquence en question:

«Pas facile, le métier de correspondant à la Maison-Blanche! Notre journaliste a été attaqué en direct par un pigeon à «La Joute»! ??»

Ça fait partie des joies de faire de la télévision en direct: on ne sait jamais ce qui peut se produire et il faut être capable de réagir extrêmement vite lorsqu'un événement hors de notre contrôle vient nous sortir de notre zone de confort. Et c'est d'ailleurs comme ça qu'on reconnaît les vrais pros, alors qu'ils sont capables d'improviser lorsqu'il le faut, en plus d'être en mesure de garder leur sang froid pour revenir rapidement au propos initial.

En ce sens, Richard Latendresse a réellement agi en professionnel, lundi, en racontant une anecdote de l'ancien président George W. Bush qui avait dû éviter les souliers qu'un journaliste irakien lui avait lancés en pleine conférence presse. Là aussi, Bush avait démontré ses grands réflexes en évitant adroitement les deux tirs de souliers. Puis Latendresse a rappelé tout le monde à l'ordre en insistant pour revenir au sujet qu'il était en train d'aborder.

Pour ceux qui n'auraient jamais vu ce grand classique, voici les images auxquelles Richard Latendresse faisait référence:

Partager sur Facebook
383 383 Partages

Source: Twitter La Joute
Crédit Photo: Capture d'écran Twitter