Photo d'allaitement : l'animatrice Léa Clermont-Dion pose avec son bébé sur Instagram

Une photo qui fait beaucoup jaser!

Publié le par Monde de Stars dans Télé
Partager sur Facebook
0 0 Partages

L'animatrice Léa Clermont-Dion adore son nouveau rôle de maman, mais elle n'a pas perdu sa ferveur féministe pour autant...

Ce mois-ci, celle que l'on a apprise à connaître au côté de Mitsou dans l'émission Mitsou et Léa apparaît en une du magazine Urbania, avec son bébé à son sein.

La photo partagée par Léa sur Instagram comptait déjà près de 3000 mentions "j'aime" à peine trois heures après sa publication.

"Ce que vous voyez à la une du nouveau magazine d’Urbania, c’est un #brelfie", écrit la jeune maman. "Le selfie de l’allaitement, un acte de représentation qui s’inscrit au sein d’un mouvement féministe d’empowerment semant solidarité, discorde et parfois backlash sur les réseaux sociaux."

Si Léa a décidé de poser ainsi, ce n'est pas pour "transgresser l'acceptabilité sociale", explique-t-elle, mais bien pour s'attaquer à des tabous encore bien vivants aujourd'hui.

Voici, ci-dessous, la suite de son texte qui accompagne la photo.

"Pourquoi donc avoir accepté cette proposition? J’affectionne les actes subversifs qui suscitent des débats. À l’ère des réseaux sociaux, il faut être capable d’assumer ce que le sociologue Erving Goffman qualifiait de « la mise en scène de la vie quotidienne ». Surtout lorsqu’elle génère des réflexions critiques. J’étais game. L’autodérision, ça ne fait de mal à personne. 

Allaiter en public dérange encore. Pas plus tard qu’en juin dernier, je voyais une innocente photo où j’allaitais mon bébé signalée et censurée sur le gram. Puritanisme, quand tu nous tiens. Lisez les commentaires découlant du mot clic #normalizebreastfeeding sur Instagram regroupant plus de 900 000 clichés. Certains célèbrent le geste. D’autres méprisent ceux qui qualifient les mères d’exhibitionnistes, de folles, d’hystériques, d’offensantes. Pourquoi une femme qui prend un #brelfie transgresse les normes de l’acceptabilité sociale? 

D’autant plus que le selfie en tant que tel est un acte qui est moralement dénigré. J’ai dû mal à saisir la teneur de cette condescendance. N’y a-t-il pas un peu d’hypocrisie à l’égard de cette pratique pourtant tellement répandue et qui est loin d’être nouvelle? Déjà en 1914, la jeune duchesse russe Anastasia Nikolaevna, âgée de 13 ans, prenait un egoportrait de salle de bain. Le selfie est un moyen de communication parmi d’autres. Tout dépend du contexte et le message qu’il révèle. 

Le partage d’intimité numérique est un nouveau langage amené à évoluer. Il faudrait en revenir. Cet acte a le potentiel de rendre visible toutes sortes d’idées, de revendications, de mises en scène qui remettent en cause des normes dominantes, notamment patriarcales, par l’entremise d’une certaine subjectivité. Le #brelfie peut faire évoluer les mœurs. Car démocratiser l’allaitement, c’est aussi le rendre visible. Bref, ceci est mon corps, pas celui des autres." -Léa Clermont-Dion, Instagram

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: Instagram · Crédit Photo: Instagram