Mariloup Wolfe réalisera une série choc sur un jeune schizophrène de 18 ans

Avec Élise Guilbault dans le rôle de la mère

Publié le par Monde de Stars dans Télé
Partager sur Facebook
193 193 Partages

Mariloup Wolfe a d'abord été reconnue pour ses talents de comédienne, mais il ne faut pas oublier qu'elle est une réalisatrice hors-pair. En plus d'avoir brillé au petit et au grand écran, dans des productions comme C.R.A.Z.Y., Ramdam, C.A., 30 vies, Unité 9 et plusieurs autres, elle s'intéresse depuis le tournant des années 2000 au rôle de réalisatrice. Parmi ses projets les plus populaires à la réalisation, on pense notamment à la série Ruptures, diffusée depuis janvier 2016 sur les ondes d'ICI Radio-Canada Télé, ou encore Hubert et Fanny. 

Selon ce que rapporte le site Shobizz.net, bonne nouvelle pour Mariloup, elle réalisera une nouvelle série pour le Club illico, une série qui aborde le sujet délicat de la schizophrénie. Comme l'a si bien décrit le site Showbizz.net, «la série dépeindra la chute de Jacob, un jeune étudiant de 18 ans dont les comportements deviennent de plus en plus étranges jusqu’à ce que le diagnostic qu’on craignait tant tombe : schizophrénie. Sa mère continue de mettre tous les efforts possibles pour aider son fils. Forte et intelligente, elle fait appel à toutes ses ressources extérieures et intérieures. Marielle ne baissera jamais les bras. Elle va se battre! Contre tout : la fatalité, les préjugés, le manque de ressources et d’appui, les incohérences du système de santé, le rejet progressif de son entourage.»

On sait déjà qu'Élise Guilbault interprétera le rôle de la mère, mais le reste de la distribution n'a pas encore été dévoilé.

« Mon fils est une série qui ne laissera personne indifférent. Elle lève le voile sur la situation tragique des familles qui sont emportées par le tsunami d’émotions déclenché par la maladie mentale », précise Ginette Viens, Québecor Contenu.

« Le but que nous nous sommes donné pour cette série se résume ainsi : faire œuvre utile et pertinente, susciter la discussion de façon positive, dépeindre la problématique de la santé mentale en combattant la honte et la stigmatisation et enfin en concluant sur une note d’espoir et de rétablissement possible. Mais avant tout, on souhaite offrir une histoire humaine qui nous bouleversera tous », ajoutent les auteurs.

« On veut que les gens ne voient pas la maladie mentale comme une condamnation à vie. On veut raconter une histoire où la personne a un cheminement positif », a expliqué l'un des auteurs Michel D'Astous en entrevue avec le Journal de Montréal.

Les tournages commenceront cet été et la date de diffusion n'a pas encore été annoncée, mais on pourrait s'attendre à voir la série dès l'automne prochain. 

Partager sur Facebook
193 193 Partages

Source: Shobizz.net
Crédit Photo: Instagram