Marie-Chantal Toupin révèle avoir consulté un psychologue durant plusieurs années

Elle est revenue sur ses années difficiles.

Publié le par Monde de Stars dans Télé
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Marie-Chantal Toupin a effectué un grand retour à la télé, jeudi soir, alors qu'elle était l'invitée de Julie Snyder sur le plateau de l'émission La semaine des 4 Julie. Elle y était pour parler entre autres de son retour à la musique, 10 ans après avoir publié son dernier album. 

« Dix ans après et je ne lâche pas prise », a réagi d'emblée la chanteuse. 

Je reviens « avec des chansons originales que j'ai co-écrites avec des auteurs-compositeurs extraordinaires », souligne-t-elle, parlant d'une collaboration avec Roger Tabra avant le décès de ce dernier. 

Julie lui a ensuite demandé si elle avait été « trop engagée » dans ses opinions ces dernières années. « Surtout depuis les six dernières années, je pense que j'ai dépassé les bornes de mon engagement et j'ai payé pour, surtout en faisant des blagues sans y penser. Y repenser aujourd'hui, rendue en 2020, j'ai vieilli depuis six ou sept ans et ce n'est plus le même minding. Quand on fait une blague, maintenant, je réfléchis et je fais attention. Et je comprends le pourquoi, si je fais une prochaine blague, je vais comprendre le sens », a répondu la chanteuse. 

« Tout a évolué chez moi. Tout. Je suis d'une zénitude, une plénitude. Je suis très relaxe, encore plus humaine, que je ne l'étais depuis étant jeune. Je comprends plus l'humanité, je te dirais beaucoup plus pendant la pandémie, d'ailleurs », a-t-elle ajouté. 

Julie a ensuite déclaré « au début, tu partageais des théories conspirationnistes et aujourd'hui, tu portes le masque donc ta réaction a évolué ?». 

« Oui, je le fais pour moi, mais parce que je le fais pour mon prochain. Même si moi, je ne le sais pas si je suis porteuse ou pas, je ne le sais pas. Je n'ai pas envie de faire subir ça à mon prochain. Si je veux manger mes trois repas par jour, je n'ai pas le choix de porter mon masque, même si ce n'est pas mon choix dans le sens où, si je suis chez nous, ça ne me tente pas de le porter, je pense, comme n'importe qui. Mais je dois sortir de chez moi, si je veux mettre de l'essence dans mon véhicule, je dois faire l'épicerie, aller chercher de la bouffe pour mes chiens », énumère la chanteuse. 

« Je porte le masque, je suis consciente de tout ce qui se passe autour de moi, même si je n'ai pas vécu quelqu'un qui est décédé de la COVID. Vaut mieux prévenir que guérir et ça, ça fait partie déjà de mon minding », a-t-elle expliqué.

Elle a ensuite confié avoir consulté un psychologue après toutes les épreuves difficiles qu'elle a subies. 

« Je me suis fait aider pendant deux ans et demi. Non, on ne peut pas s'en sortir toute seule. On a besoin d'outils, mais j'ai une résilience assez forte que je suis capable de me revirer sur un dix cennes. Et cette aide-là fait en sorte que je suis la femme que je suis rendue aujourd'hui, en 2020 et je suis capable de comprendre toutes les conneries que j'ai pu dire. C'est comme si je disais aux gens "je ne veux pas qu'on m'aime". Et aujourd'hui, je comprends tout ce que j'ai vécu, et aujourd'hui, que tu m'aimes ou que tu ne m'aimes pas, je vais travailler pour que tu m'aimes, mais moi, je dois m'aimer avant que tu m'aimes ou que je t'aime », a-t-elle expliqué. 

Regardez l'entrevue en entier ici

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: Noovo · Crédit Photo: Noovo