Ludivine Reding fait d'étonnantes révélations sur le plateau de TLMEP

Magnifique entrevue!

Publié le par Monde de Stars dans Télé
Partager sur Facebook
702 702 Partages

C'était une entrevue très attendue que celle de Ludivine Reding, dimanche soir, sur le plateau de Tout le monde en parle. La jeune femme, qui a été la vedette de la série Fugueuse, au cours des derniers mois, a véritablement conquis le coeur du public québécois avec son époustouflante interprétation de Fanny.

Ludivine Reding était la toute première invitée de la soirée et son passage à la grande messe dominicale n'a pas déçu. Loin de là! La belle blonde a fait d'étonnantes révélations et on doit dire qu'on a appris beaucoup de choses sur l'interprète de Fanny.

Parmi celles-là,on a appris qu'elle était devenue propriétaire d'un loft alors qu'elle n'avait que 12 ans. Dès l'âge de 9 ans elle a commencé à faire du doublage, et elle a notamment prêté sa voix à Agnès dans Despicable Me. Son père, le comédien Sébastien Reding, a quant à lui fait la voix de Drago Malefoy dans Harry Potter. Et même si elle est propriétaire, elle habite toujours chez son père.

Mais bien sûr, c'est surtout pour parler de la série Fugueuse qu'elle était sur le plateau de TLMEP. 

L'animateur Guy A. Lepage a demandé à son invitée de parler du réalisme de la série, et tout particulièrement des scènes de nudité, qui sont inévitables lorsqu'on traite d'un sujet comme la prostitution.

«Le réalisme a fait en sorte que la série a été appréciée comme elle l'a été, a-t-elle répondu. La nudité était très très nécessaire tout le long et j'ai pas eu de la difficulté à faire ça. J'aurais jamais fait de la nudité si ça n'avait pas été nécessaire ou si c'était juste pour choquer. Et on était au courant, j'avais reçu un document qui nous expliquait comment les scènes allaient être tournées donc j'étais vraiment préparée et l'équipe a été super.»

«Est-ce que tu te sentais en mission?», a ensuite demandé Lepage.

«J'essayais de ne pas trop y penser pour ne pas sentir trop de pression. Mais c'est sûr qu'on dénonce quelque chose d'important et il fallait que ça soit bien amené pour que les gens y croient. Et que ça puisse peut-être faire avancer les choses.»

Le fou du roi Dany Turcotte a alors demandé à Reding si elle recevait de nombreux messages de femmes sur les médias sociaux qui lui racontent leur propre histoire d'horreur.

«Énormément. Tout le temps. Tous les jours. J'avais été préparée par l'équipe et ils me disaient «Ludivine, tu n'es pas une psychologue.» Je suis là pour les écouter et je les réfère à Tel-Jeunes, Enfants-Retour, etc. Je leur dis Bravo, t'es forte d'en parler. Et qu'il faut qu'ils en parlent, mais pas à moi. Parce qu'au fond c'est à Fanny qu'ils en parlent, pas à moi.»

Une des scènes les plus difficiles à regarder de la saison a été celle du viol collectif, qui représente une sorte d'initiation dans le monde de la prostitution. Mais comment on se prépare pour une scène comme celle-là?

«J'essayais de ne pas trop y penser. Je savais que c'était une scène qui était nécessaire. C'est un processus de désensibilisation du corps de la femme. Nous dans la série c'est trois gars, mais une fille à qui j'ai parlé c'était 14 gars, et elle avait 14 ans. Donc certaines personnes peuvent dire que ce n'est pas réaliste, mais c'est encore pire dans la vraie vie.»

Partager sur Facebook
702 702 Partages

Source: TLMEP · Crédit Photo: TLMEP