Visiblement en lendemain de veille, Normand Brathwaite crée un malaise en ondes

Le réveil n'a pas été facile...

Publié le par Monde de Stars dans Nouvelles
Partager sur Facebook
126 126 Partages

Normand Brathwaite était de passage dans les studios du 94,7 Rouge FM, à Trois-Rivières, pour faire la promotion de la 25e édition du FestiVoix. Et comme un anniversaire ne vient jamais seul, Normand Brathwaite et sa gang de Belle et Bum seront de passage à Trois-Rivières pour souligner les 15 ans de l'émission lors d'un spectacle qui sera présenté dans le cadre du FestiVoix, le 7 juillet prochain.

Les animateurs Stéphane Beaulac et Joanie Duquette étaient bien heureux de recevoir Normand Brathwaite pour commencer la semaine, alors que l'entrevue était présentée lundi à 7h20.

Le problème, c'est que Brathwaite n'était pas dans sa meilleure forme. En fait, il était encore visiblement intoxiqué de la veille, lui qui a admis en ondes avoir eu une grosse soirée de karaoké au P'tit Pub.

L'animateur Stéphane Beaulac le présente et commence l'entrevue. «Bienvenue chez nous! On va te revoir cet été, le 7 juillet, FestiVoix.»

«Le 7 juillet, pour votre 25e anniversaire de votre...affaire de la voix là», dit difficilement Brathwaite en début d'entrevue, avant de finalement prononcer correctement le FestiVoix, nom de l'événement qu'il était venu promouvoir.

«Excusez-moi j'ai la voix un peu...j'étais au P'tit Pub hier...il y avait du karaoké...»

La suite de l'entrevue se déroule de façon un peu incohérente, alors que l'invité se met à crier pour dire à l'animateur de l'écouter. Quelques instants plus tard, alors qu'il annonce les artistes qui seront du spectacle 15e anniversaire de Belle et Bum, Brathwhaite se met à chanter de l'opéra avec le nom de Bruno Pelletier, avant de dire que ILAM sera du spectacle, mais qu'il ne sait pas vraiment c'est qui. 

«On a ILAM, avec qui j'ai déjà travaillé, mais je me souviens pus vraiment...mais ça va être écoeurant!

Voici l'extrait en question, qui était en Facebook live sur la page Facebook du 94,7 Rouge. C'est vers 1:00 que l'entrevue commence réellement.

L'animateur lui demande alors si pendant la longue carrière il est déjà venu à Trois-Rivières. «C'est quoi ton spot préféré quand tu viens à Trois-Rivières, en public ou Incognito?»

«Le P'tit Pub», répond Brathwaite, sous les rires soutenus des deux animateurs.

«Poser la question c'est y répondre», ajoute Joanie Duquette.

Le sujet des médias sociaux a également été abordé, alors que Normand Brathwaite, contrairement à la quasi-totalité des artistes, n'est pas sur les médias sociaux.

«J'aime pas les réseaux sociaux. Il y a trop de monde qui parlent là-dessus. Ça m'étourdit.» Mais c'est alors que Brathwaite se lance dans une explication un peu incongrue qui raconte que son fils lui a lu certains commentaires après une émission qu'il a faite avec Paul Arcand.

«Mon fils m'a lu les commentaires parce que j'étais justement bon. C'était très tout bon. Parce que sinon il sait que je suis trop sensible pour lire ça. Mais il y a une madame qui n'a pas compris l'émission. Elle a compris elle que je voulais des jokes de Noirs, de pet. Elle dit: comment tu fais pour savoir quand un Noir pète? Tu le roules dans la farine et il pète.»

À ce moment, on voit les deux animateurs regarder ce qui semble être la régie, un peu mal à l'aise, en se demandant probablement s'ils devraient arrêter l'entrevue. 

À la toute fin de l'entrevue, l'animatrice s'est permise un clin d'oeil.

«Moi je me réserve une soirée au P'tit Pub avec Normand. Mon Dieu que ça a l'air le fun...», a conclu Joanie Duquette.

Partager sur Facebook
126 126 Partages

Source: Facebook 94,7 FM · Crédit Photo: Capture d'écran Facebook