Une nouvelle inespérée pour les fans de l'émission District 31

Magnifique nouvelle

Publié le par Monde de Stars dans Nouvelles
Partager sur Facebook
981 981 Partages

C'est une excellente nouvelle pour l'équipe de District 31 qui a appris que la populaire émission pourra finalement être en nomination à la cérémonie des prix Gémeaux. Avouez que ça aurait été complètement ridicule qu'une série de la sorte - qui a triomphé autant auprès des critiques qu'au niveau des cotes d'écoute - soit complètement absente d'un gala qui récompense le meilleur de la télévision québécoise.

C'est pourtant ce qui a failli arriver. Dans sa chronique publiée dans La Presse + mercredi, le chroniqueur culturel Hugo Dumas explique ce qui suit:

«Depuis 2015, les séries de fiction se divisent en trois catégories : saisonnières (de 2 à 13 épisodes), annuelles (de 14 à 26 épisodes) et quotidiennes (27 épisodes et plus). Quand une émission se retrouve seule dans sa catégorie, cette dernière disparaît. C’est logique, car elle raflerait tout, sans aucune compétition.

En vertu d’un nouveau règlement de l’Académie qui orchestre les Gémeaux, quand une émission est seule dans son créneau, au lieu d’être écartée de la course, elle peut désormais s’inscrire dans la catégorie qui lui ressemble le plus.

District 31 se frottera donc, en septembre, aux séries annuelles comme Unité 9, O’, Au secours de Béatrice, L’heure bleue et Mémoires vives, entre autres.»

Rappelons-nous que l'an dernier c'était l'incompréhension complètement lorsque l'annonce des nominés avait été faite et que District 31 - qui avait été LE phénomène télévisuel de l'année - n'avait pas reçu la moindre nomination. On avait par la suite compris qu'en raison de la façon dont les catégories fonctionnent, la série n'était tout simplement pas admissible à concourir puisqu'elle se trouvait toute seule dans sa catégorie.

Une chance que cet amendement à la règle a été apporté en vue du gala de cette année. Dans un texte publié sur le site de La Presse, Richard Therrien explique:

«Ce changement à la réglementation de l'Académie canadienne du cinéma et de la télévision prévoit que lorsqu'une série est seule dans sa catégorie, celle des séries dramatiques quotidiennes dans le cas de District 31, un producteur peut maintenant l'inscrire dans la catégorie qui s'en rapproche le plus. L'oeuvre de Luc Dionne pourra donc concourir avec des séries annuelles qui ont 14 épisodes ou plus par année, comme par exemple Unité 9Au secours de Béatrice et O'

Patrick Labbé se confie sur l'épisode final de la saison

Patrick Labbé était sur le plateau des Échangistes, jeudi soir, pour parler de la fin de la saison de la populaire série qui a rejoint près d'1,5 millions de Québécois du lundi au jeudi, au cours des derniers mois.

L'animatrice Pénélope McQuade lui a tout d'abord demandé comment il l'avait vécue, cet épisode final fort en émotion.

«Comme tous les épisodes que je recevais la semaine d'avant. Je ne savais pas ce qui m'attendait quand j'ai signé ce contrat-là dans la saison 1. C'est de surprise en surprise et je fais juste m'amuser. J'ai fini mon contrat il y a très longtemps, alors à chaque fois que je me retrouve sur ce plateau-là j'ai juste du fun. »

Fait très inusité, Patrick Labbé - comme tous les acteurs de la série - n'a aucune idée de où s'en va son personnage. À vrai dire, il ne sait même pas s'il va être de retour dans la prochaine saison.

«Je ne sais pas si je reviens. Moi j'ai fini District. Je devais avoir 18 jours dans la saison 1. À chaque fois qu'on me rappelait je disais: ok ouais, je vais y aller. C'est particulier à District. Ça ne se vit pas comme ça dans aucune autre émission dans laquelle j'ai tourné. Normalement on reçoit des textes avec le début et la fin. Mais là on embarque là-dedans et on apprend au fur et à mesure ce qui nous arrive. Et la première réaction qu'on a tous, nous entre acteurs, c'est de se dire: si j'avais su ça, j'aurais joué les autres scènes ben autrement.»

Pénélope McQuade a d'ailleurs rappelé que lorsque Patrick Labbé a appris que son personnage était finalement un agent double, il était quasiment frustré.

«Oui! C'était le fun de jouer le gars pas trop...on le sait tu? On le sait tu pas? C'était le fun tout ce temps-là. Astheure c'est plate!»

Comment peut-on expliquer le succès de son couple, qui est un peu le Bonnie and Clyde québécois?

«Parce que Nadine et Patrick c'était long et plate. Là t'as un gars qui est un espèce de bandit avec une pute quel couple que ça donne! C'est différent de deux flics.»

Partager sur Facebook
981 981 Partages

Source: La Presse · Crédit Photo: Facebook