Nouvelles : Une magnifique nouvelle et un grand pas en avant pour Jacques Demers
Qu'en pensez-vous? Laissez votre commentaire ici.  

Une magnifique nouvelle et un grand pas en avant pour Jacques Demers

Quelle magnifique nouvelle!

Publié le par Monde de Stars dans Nouvelles
Partager sur Facebook
3 3 Partages

On le sait, Jacques Demers vit des moments très difficiles depuis qu'il a subi un arrêt cardio-vasculaire, le 6 avril 2016. L'ancien entraîneur-chef des Canadiens de Montréal et sénateur a perdu beaucoup d'autonomie et il a de la difficulté à s'exprimer. Pour un verbo-moteur comme lui, il faut avouer que ce n'est vraiment pas l'idéal.

Mais jeudi, on a appris une magnifique nouvelle alors que Jacques Demers s'est rendu en personne au Sénat pour siéger une toute première fois depuis son AVC d'avril 2016. C'est une autre sénatrice québécoise, Chantal Petitclerc, qui a partagé la bonne nouvelle sur les médias sociaux en publiant le message suivant accompagné dune touchante photo.

«Mon collège et cher ami, le sénateur Jacques Demers, est venu en Chambre pour la première fois aujourd’hui depuis son AVC en 2016. Je suis touchée par sa bravoure, sa détermination et sa solidarité. @SenatCA @LeCoachDemers»

Et voici la magnifique photo en question:

Selon le Journal de Montréal, l'ex-entraîneur du Canadien était de passage pour la période de déclaration des sénateurs. Chantal Petitclerc prononcera une allocution en son nom pour faire le point sur son état de santé et démontrer toute son appréciation envers le travail de ses collègues.

On doit avouer que c'est extrêmement touchant de voir Demers avec un aussi beau sourire. Et c'est une excellente nouvelle quant à son état de santé s'il a eu la force de se présenter en chambre.

Durant le temps des Fêtes, on avait eu des nouvelles de l'ancien coach du CH grâce à texte du journaliste Pierre Durocher, du Journal de Montréal, qui lui a rendu visite en compagnie d'un autre ancien coach du CH, Guy Carbonneau.

Ce qui sautait aux yeux, en lisant le texte de Durocher, c'est que Jacques Demers, même si son esprit est encore bien allumé, est désormais prisonnier de son corps. Tout le côté droit de son corps est paralysé, alors il répond par oui ou non et il essaie de parler le mieux possible avec ses yeux. Mais selon les dires de Durocher, la frustration est bien palpable chez le coach lorsqu'il tente d'en dire plus que ça.

Jadis, Demers était un verbomoteur qui ne tenait jamais en place. Aujourd'hui, il est cloîtré dans une chambre d'un centre de réadaptation.

Voici certains extraits du texte de Pierre Durocher, publié sur le Journal de Montréal.

«Durant les 30 minutes qu’on a pu passer en compagnie de Jacques Demers à l’hôpital, à quelques jours de Noël, on l’a surtout senti heureux lorsque Carbonneau et l’auteur de ces lignes ont discuté de sujets reliés au hockey et au Canadien. Il aurait tellement aimé être en mesure de participer à la conversation.»

«Ça lui manque terriblement de pouvoir donner son opinion sur le rendement du club qu’il a dirigé vers la conquête de la coupe Stanley en 1993, comme il le faisait avant de subir un accident vasculaire cérébral.»

On apprend également que ses sorties sont peu nombreuses et que les déplacements sont particulièrement difficiles. Voici un autre extrait qui nous démontre bien l'état dans lequel se trouve Jacques Demers.

«Son cœur reste toutefois rempli d’amour et de compréhension. Ses yeux transmettent toujours la même bonté. « Jacques, je veux que tu saches qu’on pense souvent à toi et qu’on t’aime. Tous les gars de l’émission L’Antichambre te saluent », lui lance chaleureusement Carbonneau avant de quitter la chambre, laissant son ancien mentor avec ses bons souvenirs d’une époque glorieuse pour le Canadien.>À l’extérieur de l’hôpital, un vent glacial souffle fort, mais Carbo est heureux que sa visite ait fait chaud au cœur à son ancien coach, qui a besoin de tout le réconfort possible.»

Et au cours des derniers jours, on vous rapportait un passage très touchant de la biographie de sa collègue Chantal Machabée qui consacre toute une partie de son livre à Jacques Demers.

Voici quelques extraits qui nous ont paru particulièrement touchants.

«Personne ne mérite de vivre ce que Jacques vit depuis son AVC. Mais ça me fend le coeur de voir un aussi bon vivant dans cette condition. Jacques est un amoureux de la vie et un hyperactif qui a toujours vécu à 300 milles à l'heure. Je suis triste pour Jacques, mais je le suis aussi pour sa famille. Sa femme, Debbie, a dû composer avec plein de rumeurs sur l'état de santé de son mari. En 2016, la famille a également perdu Claudette, la soeur de Jacques, morte d'un cacner.

J'ai revu Jacques pour la première fois en septembre 2016, quand il a été intronisé au Panthéon des sports du Québec. Bertrand Raymond l'a amené me voir. "Regarde qui est là! " Il ne pouvait pas verbaliser ce qu'il ressentait, mais il semblait vraiment heureux.

Je l'ai ensuite revu l'été suivant. J'ai peut-être passé une demi-heure avec lui - il se fatigue vite maintenant. C'est drôle, mais on a pu jaser une demi-heure, même s'il a perdu l'usage de la parole. C'est que Jacques sait se faire comprendre, une faculté qu'il a sans doute développée avec son analphabétisme. Et son frère Michel aide beaucoup, c'est évident Ces deux-là sont tellement proches. Je comprends que Jacques veut des nouvelles du Canadien. On parle de Price, ça dévie sur Patrick Roy. On compare les personnalités des deux, et sur un sujet X, je lui dis: "Price n'aurait pas réagi comme ça." Jacques acquiesce, et on sent qu'il veut ajouter quelque chose, mais que ça bloque. Donc, avec Michel, on a commencé comme fans les jeux de mime à la télévision. "Un mot?...Deux mots?" On a fini par comprendre ce qu'il voulait dire.

On a bien ri, tous les trois. On vivait un beau moment. Il me tapotait encore la main, comme il le faisait à L'Antichambre. Malgré son épreuve, Jacques réussit à communiquer relativement bien. Il a toute mon admiration.

Jacques, tu l'as toujours su, je te l'ai souvent dit, mais je te le redis ici pour que ce soit immortalisé: je t'adore. Je t'aime d'amour!»

On envoie toutes nos pensées à Jacques Demers et on lui souhaite encore de très nombreuses années de vie en santé.

Partager sur Facebook
3 3 Partages

Source: Twitter
Crédit Photo: Archives