Un élève du secondaire suspendu parce qu'il s'est maquillé comme Hubert Lenoir à l'école

Les élèves de son école se mobilisent

Publié le par Monde de Stars dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Un élève de l'école secondaire Robert-Gravel, à Montréal, a été suspendu au cours des derniers jours, après s'être maquillé de façon artistique à la manière du chanteur Hubert Lenoir. La Presse rapporte que le maquillage du garçon de secondaire 4 serait l'une des causes de la suspension, mais que ce ne serait pas la seule.

Les élèves de son école ont décidé de se mobiliser en soutien au garçon suspendu en se maquillant pour protester contre la décision de l'école. 

« On trouvait ça injuste, affirme Simone Laforme, une amie proche du garçon en question, interviewée par La Presse. Moi, je me maquille full tous les jours et personne ne m’a jamais avertie. On s’est dit : « S’ils veulent appliquer un règlement, qu’ils le fassent pour tout le monde. » Il fallait qu’on fasse de quoi pour se révolter. »

À LIRE ÉGALEMENT:

On sait finalement ce que Kevin a dit à l'oreille de Mathieu, sur la scène de la grande finale

Au lendemain de leur victoire, Trudy et Math font taire les rumeurs, ils sont toujours en couple

OD: Les internautes sont furieux suite à la victoire de Trudy et Math

Il y a eu un immense malaise sur scène, lors de la grande finale d'Occupation Double

Khate Lessard d'OD a finalement découvert son entrejambe féminin pour la 1re fois

10 photos très coquines de Claudie, la candidate exhibitionniste d'OD Afrique du Sud

***

« On voulait lui montrer notre appui », ont affirmé d'autres élèves, eux aussi interviewés par La Presse. « On dit qu’il y a d’autres raisons, donc on ne sait pas, mais il se maquillait depuis quatre ans… » D’après eux, les enseignants n’étaient « pas très heureux » de voir arriver des élèves maquillés dans leurs classes. « La plupart d’entre eux ont été sortis jusqu’à ce qu’ils se démaquillent », ont-ils rapporté.

Ce n'est pas la première fois que l'école secondaire Robert-Gravel se retrouve dans l'actualité, lorsque l'établissement avait décidé de rendre le port du soutien-gorge obligatoire chez les filles, après que certains professeurs aient exprimé un malaise. Les jeunes femmes de l'école avaient décidé de protester en accrochant leur soutien-gorge dans les vestiaires de l'école.

L'établissement scolaire avait finalement reculé en reformulant son code de vie pour déterminer que « les sous-vêtements ou les parties du corps qui se trouvent normalement sous les sous-vêtements ne doivent pas être visibles, et ce, autant chez les filles que chez les garçons ».

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: La Presse
Crédit Photo: Tout le monde en parle