Un des témoins du procès d'Éric Salvail se vide le coeur

Tellement mérité!

Publié le par Monde de Stars dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

L'acquittement d'Éric Salvail continue de faire jaser alors qu'une victime présumée de l'ancien animateur vedette s'est confié à Yves Boisvert. C'est après avoir vu le conjoint de Salvail célébrer l'acquittement avec plusieurs bouteilles de champagne sur les médias sociaux qu'il a senti le besoin de se vider le coeur.

Dans une chronique à lire absolument publiée sur le site de La Presse, Yves Boisvert s'est entretenu avec «H», un des trois témoins supplémentaires qui est venu témoigner en contre-preuve lors du procès Salvail. Si ce n'est pas déjà fait, on vous suggère fortement de lire la chronique intitulée «Ce qui ne passe plus» en intégralité juste ici, sur le site de La Presse.

L'homme en question est venu témoigner pour contredire la version d'Éric Salvail qui a affirmé durant son témoignage qu'il avait une très bonne réputation auprès de ses collègues, qu'il n'agressait pas les gens et qu'il n'était pas du genre à faire ça. 

H, comme deux autres personnes, a volontairement contacté la police en entendant les propos de l'accusé pour venir contredire sa version des faits, ce qu'il est venu faire en contre-preuve.

Bien sûr, Éric Salvail a été acquitté des trois chefs d'accusation qui pesaient contre lui, soit agression sexuelle, harcèlement criminel et séquestration. Le juge a tranché parce qu'il demeurait, selon lui, un doute raisonnable en raison de certaines faiblesses dans le témoignage de Donald Duguay, le plaignant. Mais il était clair dans la décision que le juge ne croyait pas la version de Salvail et surtout lorsqu'il a affirmé qu'il n'était pas le genre à agresser les gens.

Voici quelques extraits de la chronique d'Yves Boisvert:

« Il est allé témoigner de ce qui lui est arrivé il y a une vingtaine d’années, dans les coulisses d’une émission de télé, et qui est arrivé à tant d’autres : Salvail qui met sa main dans son pantalon jusqu’à ses testicules. Salvail qui lui montre son sexe pour « l’inviter » à aller baiser dans un bureau. »

« Je sais que le juge m’a cru, et je comprends son raisonnement juridique dans l’acquittement, c’est correct. Mais vendredi soir, j’étais triste. Je me sentais… diminué. Comme si ce que j’avais dit n’était pas important. Rationnellement, je comprends toute l’affaire, la présomption d’innocence, et j’accepte ça… Mais j’étais tellement triste. Je pensais à Donald Duguay… »

«H» a compris la décision du juge. Il comprend les principes de droit et peut concevoir qu'il demeurait un doute raisonnable. Mais c'est après avoir vu que le conjoint de Salvail a publié une photo de célébration avec plusieurs bouteilles de champagne bues sur les médias sociaux, vendredi dernier, qu'il a eu le besoin de parler.

« C’était quoi ? Le post de la victoire ? On dirait qu’il s’est invité sur mon terrain, qu’il me force à me poser un million de questions, alors que je veux juste dire : dégage de ma vie ! Et là, j’ai eu besoin d’en parler, c’est pour ça que je te parle… »

Peu importe la décision rendue par le juge, H considère que les comportements de Salvail, qui étaient acceptés il y a quelques années, ne le sont plus aujourd'hui.

« On vit une sorte de trait d’union. On doit tous se rasseoir et remettre les règles à jour. Il y a eu une culture qui n’était pas saine. Ça, ça passe plus. »

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: La Presse · Crédit Photo: Twitter Éric Salvail