Un acteur de District 31 arrêté pour trafic de drogue

Quand la réalité dépasse la fiction...

Publié le par Monde de Stars dans Nouvelles
Partager sur Facebook
346 346 Partages

Parfois, la réalité dépasse la fiction. C'est malheureusement ce qui s'est passé, vendredi, lorsque le comédien Marc-André Boulanger s'est présenté au palais de justice de Laval pour faire face à des accusations de complot, de possession de drogue en vue d'en faire le trafic et de possession d'arme prohibée.

Au cours des derniers mois, l'homme de 38 ans a joué le rôle d'un motard criminel dans la populaire série Unité 9 ainsi que celui du meurtrier Gabriel Comptois dans District 31.

Marc-André Boulanger est également connu du public québécois comme lutteur professionnel, sous le nom de scène de Franky the Mobster.

Les drogues dont il est question sont de la MDMA et des stéroïdes. Vendredi, l'acteur était en cour pour essayer de faire invalider un mandat qui a permis la perquisition de son domicile, en juin 2016. Sa demande a été refusée par le juge Marc-André Dagenais, selon ce que rapporte Le Journal de Montréal.

Le comédien espérait que la perquisition soit jugée illégale, ce qui aurait eu comme effet que les stupéfiants, les stéroïdes et le poing américain qui avaient été saisis ce jour-là soient écartés de la preuve. Mais le juge en a décidé autrement. La date du procès devrait être fixée bientôt. Marc-André Boulanger a décidé de plaider non-coupable.

C'est au printemps 2016 que les policiers se sont intéressés à Marc-André Boulanger, selon ce que rapporte Le Journal de Montréal. Dans deux opérations de filature, des agents auraient observé le comédien et lutteur. Selon une source que la police avait reçue, un commerce de suppléments nutritifs de la rive-nord de Montréal était utilisé comme façade pour vendre des stupéfiants.

Un agent double a finalement réussi à acheter de la drogue qui portait la mention UFC auprès d'un employé de la boutique en question, un certain Samuel Beaudry, qui a été condamné à 10 mois de prison, en mars dernier, pour complot et trafic de stupéfiants.

Le domicile de Samuel Beaudry a ensuite été perquisitionné et les policiers ont trouvé 5000 comprimés identiques à celui qui avait été acheté par l'agent double. Le colis, qui arrivait des États-Unis, était au nom de Marc-André Boulanger, ce qui a aidé les enquêteurs à monter leur preuve.

Partager sur Facebook
346 346 Partages

Source: TVA Nouvelles · Crédit Photo: Facebook