«Toi mon maudit, si tu te trompes encore je te frenche.»

Michelle Blanc se prononce sur le débat «Monsieur», «Madame»

Publié le par Monde de Stars dans Nouvelles
Partager sur Facebook
33 33 Partages

Le débat de l'utilisation «Madame» et «Monsieur» par les employés de Services Canada a fait couler beaucoup d'encre au cours des derniers jours. En effet, une note interne à l'intention des employés de Services Canada indiquait que les fonctionnaires fédéraux devront dorénavant utiliser un langage neutre au niveau du genre.

S'il y a bien une personne qui est bien placée pour parler de la polémique, c'est bien Michelle Blanc, femme transexuelle. En entrevue avec Paul Houde sur les ondes du 98,5 FM, Blanc a donné une réponse qui a fait rire de nombreux auditeurs.

Paul Houde a débuté l'entrevue en demandant à son invitée si elle préférait qu'on l'appelle madame ou qu'on l'appelle tout simplement par son nom. 

«Vous Michelle Blanc, est-ce que vous insistez?», a-t-il demandé.

«Moi, j'insiste pour qu'on m'appelle Madame. Même que je vais vous avouer que j'ai un voisin qui a 92 ans qui est un très très bon monsieur et qui se trompait tout le temps et qui me parlait tout le temps au masculin. Un moment donné je lui ai dit "Toi mon maudit, si tu te trompes encore je te frenche." Depuis ce temps-là, il se trompe plus.

Encore là, j'ai continué à faire cette blague-là, et évidemment il y en a qui aimeraient ça se faire frencher par moi alors ils font exprès pour se tromper alors ça me joue des tours.»

Voici l'extrait en question, gracieuseté de noms amis chez RadioEGO:

C'est alors que Paul Houde a affirmé que pour plusieurs, ce n'était que le premier pas d'un tsunami qui ferait que bientôt, on ne pourrait même plus souligner la fête des mères ou la fête des pères, mais qu'il faudrait plutôt parler de la fête des parents.

«Ben voyons donc! Moi ma mère est défunte mais si elle était encore vivante je fêterais la fête des mères et je l'appellerais madame et toutes les femmes, trans ou non, qui veulent se faire appeler madame je vais les appeler madame. Et tous les monsieurs qui veulent se faire appeler monsieur, je vais les appeler monsieur. Et si je vois un nom devant moi que je n'ai pas d'idée si c'est un homme ou une femme, bien sûr j'aurai la décence de l'appeler par son nom et par la suite, tout simplement lui demander s'il veut que je l'appelle monsieur, madame, mademoiselle ou autre.»

Voilà, donc une tempête dans un verre d'eau, a demandé Paul Houde? «Tout à fait!» a répondu Michelle Blanc.

Partager sur Facebook
33 33 Partages

Source: RadioEGO · Crédit Photo: Anima Conférences