Stéphane Rousseau a vécu des moments de deuil extrêmement difficiles

Touchant!

Publié le par Monde de Stars dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Le cancer est un terrible fléau et Stéphane Rousseau en sait quelque chose. Cinq proches à lui sont décédés de cette saleté de maladie. Parmi eux, on compte sa mère, son père et sa soeur. Après avoir traversé plusieurs périodes de deuil extrêmement difficiles, il a décidé d'essayer de faire changer les choses à sa manière. C'est ainsi qu'il s'implique depuis maintenant 10 ans auprès de la Société de recherche sur le cancer.

La Presse publiait, il y a quelques jours, un très touchant portrait de Stéphane Rousseau et de sa relation avec le cancer. On vous suggère d'ailleurs fortement de lire l'article en intégralité juste ici, sur le site de La Presse.

« J’ai grandi avec une mère très malade », affirme-t-il en entrevue avec La Presse. Sa mère a eu le cancer du côlon. « Je n’invitais jamais personne, il ne fallait pas déranger, se remémore-t-il. Ma mère était alitée tout le temps. » Quelques décennies plus tard, c'est sa soeur qui est décédée des suites de cancers du sein, du poumon et du cerveau, alors qu'elle n'avait même pas 50 ans.

« Tes parents, tu te doutes qu’ils vont mourir, explique Stéphane Rousseau. Ta sœur… Tu te dis que ça pourrait être toi. »

À LIRE ÉGALEMENT:

OD: Fraîchement débarqué au Québec, Dragos dévoile une bombe sur sa relation avec Jennifer

À VOIR: Le décolleté plongeant d'une candidate d'Occupation Double enflamme le Web

10 photos très coquines de Polina, la candidate d'Occupation Double dont tout le monde parle

10 photos très coquines de Claudie, la candidate exhibitionniste d'Occupation Double

***

Bien sûr, quand autant de gens autour de nous sont atteints par la maladie, on ne peut que craindre qu'il nous arrive la même chose. « Je suis assez naïf pour croire que je n’aurai pas [le cancer], parce que tout le monde l’a eu chez nous. C’est ce qui fait que je n’y pense pas constamment. »

Mais pour Stéphane Rousseau, il fallait absolument qu'il s'implique pour aider ceux qui souffrent et permettre à la recherche de continuer à faire des bonds de géant. 

Dans quelques mois, il prendra part à son quatrième Challenge SRC : un périple de 11 jours sur l'île portugaise de Madère pour amasser des fonds pour la recherche.

« J’ai rencontré des personnes extraordinaires. En marchant 300 km pour te rendre à Compostelle, tu te mets à jaser avec le monde. Et là, tu te rends compte que cette femme-là a perdu un enfant, l’autre c’est son mari, un autre voit sa sœur se battre contre le cancer, une autre est en rémission… »

Si ces expéditions peuvent être difficiles et extrêmement exigeants, « ce n’est rien comparé à quelqu’un qui se sent comme ça tous les jours parce qu’il est en chimio ou en radiothérapie. »

Bravo, Stéphane!

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: La Presse · Crédit Photo: Facebook Stéphane Rousseau