Safia Nolin est victime d'une forte vague de haine de la part des internautes

Le misogynie et l'intimidation véhiculées par le web.

Publié le par Monde de Stars dans Nouvelles
Partager sur Facebook
363 363 Partages

Lundi dernier, Marc Cassivi, chroniqueur à La Presse, a publié une entrevue avec Safia Nolin où il discutait de la sortie de son prochain album. Dans l'entrevue, rien n'est vulgaire, tout est débordant de vérité. Une artiste parlant de façon authentique, sans retenue de la noirceur qui l'habitait encore et qu'elle avait besoin d'exprimer.

Puis, Marc lui parle de cette chanson «miroir, miroir» qui débute avec ces paroles:« «Miroir, miroir, je sais que c'est moi la plus laide», en lui disant que ce sont des paroles d'une certaine violence, ce à quoi elle répond:

«Chaque fois que je chante cette toune-là [Miroir], je sais que ça rend tout le monde mal à l'aise. C'est fucké! J'ai écrit cette chanson-là tout de suite après Limoilou [son premier album, paru en 2015]. Ça parlait du fait que pour une énième fois, j'essayais de plaire à des gens et que ça ne marchait pas. Je rêvais tellement d'être quelqu'un d'autre pour que cette personne-là me trouve nice. Pas nice intellectuellement, mais juste physiquement, point. Quand il y a eu l'histoire autour de l'ADISQ, la chanson a pris un autre sens. J'ai hésité à la mettre sur l'album, mais je la trouve bonne.»

Par la suite, elle raconte que peu de gens le savent, mais qu'elle avait fait appel à quelqu'un pour la coiffer et l'habiller ce jour-là. De toute évidence, l'effort n'a pas été reconnu aux yeux du public. 

D'ailleurs, cette société à qui elle essayait de plaire ce soir-là, ne se gêne toujours pas pour faire des commentaires irrespectueux, hargneux, voir complètement dégueulasses à son égard.

Marc Cassivi en a même fait un second article, parût ce même lundi dernier. L'article se nomme «Safia Nolin ne vous doit rien». En effet, elle ne doit rien à personne! Et pourtant, les gens ont décidé de se mêler de sa vie et souvent, d'être méchants. Simplement, purement méchants.

Voici quelques extraits de l'article:

«« Tu me lève[s] le cœur ce matin avec cette Grosse Lesbienne Laide. » C’est le premier courriel que j’ai reçu, samedi matin, après la publication de mon entrevue avec Safia Nolin. André D. me l’a envoyé à 7 h 31. Avait-il bu son café ? Je ne sais pas. Ce que je sais, en revanche, c’est qu’il a ressenti, au petit matin, le besoin irrépressible d’exprimer son homophobie et sa misogynie.»

«La plupart en ont surtout contre son apparence. « Tiens, la chienne à Jacques », écrit Nicholas. « Elle est habillée comme une BS de Walmart », ajoute Philippe. « Elle a l’air d’une tout croche », tranche un troll. « Tu me rendrais service Safia si tu mettrais de la lingerie fine ou un g-string. Lol », renchérit un autre.»

«(À propos de son passage à TLMEP) Les habituelles insultes de trolls pleuvaient sur le fil de la populaire émission : « Que tu pèses 225 ou 110 lbs, quand t’es conne t’es conne », « Je préfère la drill de mon dentiste à une entrevue de Safia Nolin » ; « Je croyais que l’école était obligatoire au Québec ». Lorsqu’on sait que Safia Nolin a quitté l’école à 15 ans, notamment parce qu’elle était victime d’intimidation…»

«Ces insultes en disent long aussi sur l’image stéréotypée de la femme dans notre société. Sur l’injonction faite à la femme de se conformer aux diktats, sous peine d’être humiliée publiquement. La manière de s’exprimer, de s’habiller, de se maquiller, de se coiffer, qui correspond aux standards établis et qu’on ne saurait remettre en question. La femme a une fonction : plaire. Si elle ne la remplit pas, elle est considérée comme un produit défectueux. Et son refus d’obtempérer, comme un affront.»

Lisez l'article en entier ici.

Partager sur Facebook
363 363 Partages

Source: La Presse · Crédit Photo: Les échangistes