Richard Martineau tient des propos choquants à la télé!

L'histoire du «pit-bull de Montréal-Nord» fait encore des vagues!

Publié le par Monde de Stars dans Nouvelles
Partager sur Facebook
4,221 4.2k Partages

Il y a quelques temps est survenu un terrible événement à Montréal-Nord. En août dernier, le chien, décrit comme un croisement entre un pitbull et un bulldog, avait blessé quatre enfants. Notamment, une fillette de 4 ans avait été mordue à la tête, tandis qu'un garçon de 7 ans avait été mordu gravement au bras.

L'animal devait être euthanasié en raison de son extrême agressivité, mais le Service de police de la Ville de Montréal a réclamé qu'il soit maintenu en vie, le temps de déterminer si des accusations seront déposées dans ce dossier. Il se trouve depuis entre les mains de la SPCA.

Mardi, TVA a été révélé que Me Anne-France Goldwater était en train de faire des démarches afin de sauver la vie du chien. Le cabinet de Me Goldwater serait même prêt à aller devant les tribunaux afin d'empêcher l'euthanasie du chien. Le cabinet de Me Goldwater demande à l’arrondissement l’autorisation d’évaluer le comportement du chien, une évaluation qui serait faite par l’avocate Chantal Phan, aussi présenté comme une spécialiste en comportement canin. Ultimement, ils souhaitent offrir une deuxième chance au chien et le transférer dans un centre de secours animalier.

Mercredi matin, Richard Martineau n'a pas mâché ses mots quant à la demande de l'avocate. Il mentionne trouver que cette dernière va beaucoup trop loin dans ses démarches, en voulant sauver à tout prix la vie de ce chien. 

Dans le cadre de son émission «Réveillez-vous» il a déclaré:«Je ne comprends pas Me Goldwater, c’est beau aimer les animaux, mais à un moment donné il y a une limite. Elle défend un chien qui a mangé des enfants!».

«Me Goldwater défend un chien qui a mangé des enfants! Une fillette de 4 ans a été mordue à la tête!»

Il dénonce aussi le Barreau du Québec, qui selon lui, devait disposer de son temps afin de défendre des causes plus nobles que celle «pit-bull de Montréal-Nord».

«Le Barreau du Québec, c’est pas eux autres qui disent manquer de ressources et être débordés? Ils ont le temps par contre d’écrire des lettres pour défendre un chien dangereux! Je n’en reviens pas qu’on mette les chiens et les enfants sur un pied d’égalité!»

Il termine sur cette note: «Me semble que moi, si j’avais un chien et que mon chien mordait les enfants, je le tuerais moi-même!»

Êtes-vous d'accord avec lui? Ou trouvez-vous qu'il y va trop fort?

Partager sur Facebook
4,221 4.2k Partages

Source: TVA Nouvelles · Crédit Photo: EnVedette