Nouvelles : Richard Martineau s'en prend à François Legault et à son gouvernement dans sa dernière chronique.
Qu'en pensez-vous? Laissez votre commentaire ici.  

Richard Martineau s'en prend à François Legault et à son gouvernement dans sa dernière chronique.

Tous les détails à l'intérieur...

Publié le par Monde de Stars dans Nouvelles
Partager sur Facebook
2,453 2.5k Partages

Ça ne commence vraiment pas bien entre le chroniqueur Richard Martineau et le nouveau premier ministre du Québec François Legault!

En effet, voilà que le chroniqueur a décidé de s'en prendre au premier ministre afin de dénoncer le recul de son gouvernement quant son projet de loi sur la laïcité. Quelques jours seulement après que le gouvernement Legault ait annoncé son intention d'adopter une loi sur la laïcité qui serait très stricte, la CAQ est déjà revenue sur ses paroles en affirmant que loi pourrait prévoir quelques exceptions.

Dans sa dernière chronique, Richard Martineau accuse le gouvernement de reculer en réaction aux différents groupes de gauche qui s'oppose à son projet de loi: "C’est ça, l’autre façon de gouverner ? Ça ressemble diablement à l’ancienne... Après ça, on se demande pourquoi le taux de participation fond comme neige au soleil d’élection en élection... Monsieur Legault envisage maintenant de créer une « clause grand-père »."

Aux dires de Martineau, la fameuse "clause grand-père" à laquelle réfléchit le gouvernement Legault serait tout simplement insensée: 

"S’il va de l’avant avec cette idée, sa loi sur l’interdiction des signes religieux chez les fonctionnaires en position d’autorité ne s’appliquera qu’aux nouveaux employés. L’agent Jo Blow, qui est policier depuis cinq ans, pourra porter son crucifix, sa kippa ou son turban au travail, mais Fatima, qui patrouille avec lui jour après jour, ne pourra porter son voile, car elle aura été embauchée après l’adoption de la loi."

Comme à son habitude, Richard Martineau s'est servi d'images plutôt caricaturales afin d'illustrer sa vision des choses: "Imaginez le bordel, vous... C’est comme si on disait : « Steve a le droit de rouler à 100 km/h sur l’autoroute, mais sa femme ne pourra pas dépasser 80 km/h parce qu’elle a eu son permis de conduire plus tard que lui... » Une loi à deux vitesses, qui touche certaines personnes, mais pas d’autres..."

D'ailleurs, si l'on en croit le chroniqueur, le projet de loi sur la laïcité risque de faire couler beaucoup plus d'encre que de changer quoi que ce soit: 

"Et attendez, ce n’est que le début. Quand le fédéral, la magistrature et les syndicats de profs vont s’en mêler, il ne restera plus grand-chose de sa fameuse loi. Il va reculer sur les profs. Puis il va adopter sa clause « grand-père ».

Il va tellement mettre d’eau dans son vin que ça va finir par goûter le Kool-Aid."

Enfin, Richard Martineau termine sa chronique en mettant de l'avant le fait que selon lui, il n'y a qu'au Québec où la laïcité est directement associée au racisme. Il fait notamment allusions au port du voile en Algérie: "C’est interdit. Pour toutes les policières, pas seulement pour les nouvelles recrues. Tu enlèves ton voile ou tu ne travailles pas dans la police. Les Algériens sont-ils racistes ? Bien non, voyons !

Partager sur Facebook
2,453 2.5k Partages

Source: Journal de Montréal
Crédit Photo: Courtoisie