Pénélope McQuade brise finalement le silence après son message viral sur la dépression

Quel beau message!

Publié le par Monde de Stars dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Pénélope McQuade a reçu une vague d'amour énorme, il y a quelques jours, après avoir fait sur les médias sociaux une publication pleine d'émotion sur la dépression. L'animatrice a tenu à remercier tous ceux qui lui ont écrit pour la soutenir, suite à son message qui est devenu complètement virale.

Voici le touchant message qu'elle a publié, dimanche, sur sa page Facebook officielle:

« Comment vous dire des milliers de fois MERCI pour tous les messages reçus à la suite de ma publication sur la dépression la semaine dernière. Votre sollicitude m'a profondément touchée. 

Ce qui m'a d'autant plus émue: que ma description de certains états (allo les détails précis sur les cheveux gras pis toute!) ait été partagée plus de 3000 fois, dont dans les médias. Plusieurs d'entre vous, qui ne connaissez pas cette maladie de près ou de loin, m'avez dit vous sentir maintenant plus outillés pour comprendre les gens autour de vous qui vivent ça en silence. Et ceux et celles qui le vivent, le but était vraiment que vous vous sentez moins seul.e.s.

Et savez-vous quoi, JE VAIS TRÈS BIEN. Si je n'allais pas bien, je n'aurais pas pu pondre cette publication, j'aurai été toute emmêlée dans ma couette de lit, prisonnières de 6 oreillers, des restes de pizza plein les mains (allo les descriptions encore trop explicites!) C'est juste que, vous le savez bien, les Fêtes c'est une période qui se prête à l'introspection, la réflexion et la mélancolie. Pas réjouissantes les Fêtes pour tout le monde, pensez-y demain en rentrant au boulot. Ouvrez l'oeil.

DONC, je suis tellement d'attaque pour vous retrouver à la barre de Pénélope demain matin ! Je suis déjà fatigante auprès de mon équipe depuis une couple de jours pour booker-ci, booker-ça, faire-ceci, faire-cela, même en vacances :) Et je leur ai promis de me laver et de sentir la fleur pour eux demain (encore trop de détails!)

Une chance que l'humour existe dans la vie, ça fait partie des remèdes non négligeables. Et que dire de l'amour..... »

À LIRE ÉGALEMENT:

Maripier Morin donne de nouveaux détails sur sa rupture avec Brandon Prust «J'étais couchée en boule et je pleurais»

Katherine Levac publie une 1re photo avec son amoureuse pour célébrer 2020

10 photos très sexy de Maripier Morin, préparez-vous à voir de la peau!

Maripier Morin a relevé un grand défi en posant complètement nue «Je n'aime pas mes seins»

10 photos très coquines de Claudie, la candidate exhibitionniste d'OD Afrique du Sud

***

Et voici le long message qu'elle avait écrit, il y a quelques jours:

« La dépression...
Ce n'est pas se sentir down parce qu'il pleut.
C'est se sentir envahie de gris jusqu'aux idées les plus sombres chaque fois que le soleil ne se pointe pas dehors.
Ce n'est pas avoir envie de rester sous la couette toute une journée en ne répondant pas au téléphone.
C'est vivre les cheveux gras, le corps sale, coupable et honteuse, avec des dizaines et des dizaines de messages qui s'accumulent dans sa boite vocale, pendant des jours et des jours.
Ce n'est pas annuler des plans un samedi soir parce qu'on est tristounet.
C'est ne jamais, jamais, jamais pouvoir faire de plans à l'avance parce que les chances que la paralysie nous envahisse ce jour-là sont statistiquement pas mal élevées. Pas de plans dans 2 jours, ni dans 3 mois.
Ou c'est faire des plans et constamment les annuler, rendant quasi impossible l'approfondissement de relations significatives et durables. Ces relations qui ne peuvent s'épanouir que si on partage ce qu'on est, qu'on offre de soi, qu'on répète l'expérience souvent, dans la constance et la confiance. Ce que la dépression rend impossible.
La dépression, ce n'est pas se sentir un peu raide et courbaturée d'avoir passé trop de temps allongée.
C'est être pétrie de douleurs qui décideront d'elles-mêmes quand elles seront enfin prêtes à quitter son corps.
Ce n'est pas dormir une nuit de 9 heures et faire une sieste de 30 minutes plus tard.
C'est faire des nuits de 12-14h et fuir à nouveau dans le sommeil le reste de la journée.
Ce n'est pas ne pas avoir envie d'aller travailler le lundi matin.
C'est se demander 50-75-100 jours par année comment planter son regard dans celui de ses collègues, comment mettre du sourire dans sa voix et de la lumière dans son oeil devant des invité.e.s sans se sentir comme la plus grande imposture.
C'est avoir confiance, chaque fois, que celui-là remplira ses promesses du départ de comprendre et accompagner avec force et bienveillance. Avec amour inconditionnel. Avec abnégation. Et se rappeler à chaque fois que cet amour-là n'existe pas. Y a que les mamans pour ça.
C'est vivre avez les déceptions constantes, la plus grande d'entre toutes, la déception envers soi-même. Parce que quand ça va bien, on se dit que ce sera la dernière fois, qu'avec le temps, 27 ans ici, la psychanalyse, les thérapies, le yoga, l’exercice, le repos, l’alimentation, la méditation, les voyages, les 14 sortes de médicaments de 4 classes différentes, aux doses doublées tous les 5 ans, qu’avec la sagesse de l'expérience, la bienveillance qu'on peaufine comme un travail d'orfèvrerie, qu'avec les quelques amis qui sont restés malgré les silences et les absences, on devrait en principe être guérie.
La dépression, ce n'est pas seulement avoir envie de mourir 1 fois par année pendant 30 ans.
C'est vivre à l'extérieur de soi, tous les jours.
Avec un souffle de vie qui ne s'explique pas, mais pour lequel on est rempli de gratitude.
C'est faire cohabiter gratitude, chape de plomb et épée de Damoclès. Jongler avec la légèreté qui est dans sa nature profonde et la lourdeur dont on a hérité.
C'est se sentir lourde. Et pas seulement au sens propre.
Et c'est se faire dire qu'on est lourde.
La dépression c'est surtout toujours espérer que ça ne paraisse pas.
Et toujours espérer qu'un jour il y aura un remède. Un vrai.
Et puis se dire que le remède c'est peut-être en parler.
C'est peut-être commencer par arrêter d'avoir honte. »

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: Facebook Pénélope McQuade · Crédit Photo: Instagram Pénélope McQuade