Normand Brathwaite fait de troublantes révélations sur le milieu de la télévision québécoise

Le temps est au changement

Publié le par Monde de Stars dans Nouvelles
Partager sur Facebook
63 63 Partages

Mardi soir, sur le plateau des Échangistes, Normand Brathwaite a annoncé qu'il jouera prochainement avec l'Orchestre Métropolitain. Il fera une performance de douze minutes, jouant de la B3 (un type d'orgue) et de l'harmonica, accompagné de sa meilleure amie Mélissa Lavergne aux percussions. L'animateur en parle avec beaucoup d'émotions et de passion. 

Cependant, durant l'entrevue, il en est venu à parler du racisme dans les arts. Nécessairement, avec le tollé que la pièce de Robert Lepage a soulevé, il ne pouvait pas passer à côté. D'autant plus que l'animateur a un fils qui veut, lui aussi, faire carrière comme comédien. Normand a débuté sa carrière au théâtre, mais décrochant des rôles parce que les pièces nécessitaient la présence d'un comédien noir. Pas qu'il n'était pas doué, mais à cette époque un comédien noir ne pouvait jouer rien d'autre qu'un personnage à la peau noir. 

«Là il faut commencer à se poser des questions. Ça peut être un débat, mais il faut que ce soit un débat qui englobe toutes les races, tous les arts... T'sais c'est un débat qui est important et y'a peut-être des choses qu'on a oubliées (...). Ça se peut pas qu'on soit encore là dans dix ans. Moi j'ai vécu... J'ai joué la cage aux folles parce que j'suis un noir. J'ai joué Chez Denis parce j'suis un noir. Ça n'a pas assez évolué. Par contre, j'écoute la télé un moment donné pis y'a un noir qui rentre et c'pas parce que c'est un noir, ou un blanc, ou whatever. C'est juste le personnage. (...) Le bassin (de comédiens noirs) n'est pas assez grand. Je sais qu'à l'École de théâtre, ils m'ont dit que moi, je travaillerais jamais.»

«Ce qu'ils m'ont dit c'était vrai, à l'époque, parce qu'il n'y avait pas de «rôle de...».»

Durant l'entrevue, les invités s'entendent pour dire que les gens noirs de l'industrie sont sous-représentés au Québec. Ailleurs, au Canada et aux États-Unis, il est plus facile pour les gens appartenant à d'autres groupes ethniques de pouvoir se sentir représenté. De pouvoir s'identifier aux gens de la télé et de la radio. 

Vivement que les choses se mettent en mouvement, plus rapidement. 

Partager sur Facebook
63 63 Partages

Source: Les échangistes - Entrevue · Crédit Photo: Twitter Normand Brathwaite