Mitsou écrit une lettre à Hélène Boudreau et le texte fait fureur sur le Web

Tous les détails à l'intérieur

Publié le par Monde de Stars dans Nouvelles

Hélène Boudreau se retrouve sous les projecteurs depuis quelques semaines, alors qu'elle a fait exploser le Web en soulevant sa toge pour dévoiler une partie de sa poitrine sur sa photo de graduation de l'Université du Québec à Montréal (UQAM). 

On connait la suite: sa publication est devenue virale et lui a permis de gagner énormément de visibilité pour son compte OnlyFans où elle publie du contenu explicite en échange d'un abonnement de 20$ par mois. L'UQAM a intenté des recours judiciaires contre la jeune femme en lui réclamant 125 000 $ pour une atteinte à sa réputation, créant un véritable mouvement de contestation parmi les étudiants et les diplômés de l'institution, qui accusent l'université d'hypocrisie et de doubles standards.

Le mouvement a amené de nombreuses personnes à prendre la pose en petite tenue et en affichant clairement le logo de l'UQAM, en utilisant le mot-clic #papauqam.

Quelques personnalités publiques ont pris part au débat, suscitant des réactions très polarisées, comme c'est malheureusement très souvent le cas ces temps-ci dans la sphère publique.

S'il y a bien une star québécoise qui est bien placée pour comprendre la tempête médiatique que vit actuellement Hélène Boudreau, c'est bien Mitsou Gélinas qui elle aussi avait créé une véritable polémique il y a quelques années en dévoilant une partie de sa poitrine et en s'affichant clairement comme une femme épanouie et sexuellement assumée.

La chanteuse, animatrice et femme d'affaires a adressé une lettre à Hélène Boudreau, sur le site de Mitsou Magazine, et le texte est en train de faire le tour du Web.

Voici quelques extraits de la lettre en question, que l'on vous encourage fortement à lire en intégralité sur le site de Mitsou Magazine:

« Chère Hélène Boudreau,

Toi qui avec un sourire éclatant, as levé ta toge de finissante de l’UQAM pour laisser paraître le bas de tes seins; toi qui croyais que l’université était encore un safespace pour tester, créer et apprendre; toi qui a été emportée dans un tourbillon médiatique après t’être fait actionner pour 125 000 $ par ton alta mater.

 Je veux te dire que je suis désolée et je veux aussi te dire merci. »

***

Et voici la publication faite sur le compte Instagram de Mitsou Gélinas:

« Ça ne date pas d’hier que la pose « bas des seins » fait réagir! J’ai eu envie d’écrire quelques mots à Hélène Boudreau, cette étudiante de l’UQAM qui a enflammé le Web la semaine dernière avec sa photo jugée déplacée par l’université et l’action judiciaire qui a suivi.⁠ »

Source: Mitsou Magazine · Crédit Photo: Mitsou Magazine