Nouvelles : Mélanie Boulay, une des soeurs Boulay, se confie sur les difficultés d'être maman
Qu'en pensez-vous? Laissez votre commentaire ici.  

Mélanie Boulay, une des soeurs Boulay, se confie sur les difficultés d'être maman

Un appel à toutes les mères de ce monde

Publié le par Monde de Stars dans Nouvelles
Partager sur Facebook
120 120 Partages

Mélanie Boulay, faisant partie du magnifique duo des Soeurs Boulay, écrit régulièrement sur le blog TPL Moms. En janvier dernier, celle qui est en couple avec Guillaume Wagner, donnait naissance à leur premier enfant. 

À 32 semaines de grossesse, la maman avait publié un long message, mentionnant qu'elle était dans l'obligation d'annuler ses engagements. La grossesse s'avérait difficile et afin de ne pas nuire à sa santé et à la santé de son bébé, elle devait dire «stop». 

Malheureusement, l'accouchement n'avait pas été une partie de plaisir, non plus. Du moins, c'est ce qu'on en comprend dans l'introduction de son dernier billet sur le blog:«Vous avez eu une grossesse difficile? Votre accouchement s’est mal passé? Vous avez eu de la difficulté avec l’allaitement? Voire même, vous n’y êtes pas arrivée? Vous vous êtes sentie comme une incompétente, une mauvaise mère? Vous n’êtes pas seule…»

Elle livre, dans ce texte, ses émotions quant à la maternité qui s'avère beaucoup moins rose que le portrait souvent dressé par la majorité. 

En voici quelques extraits:

«Et attention surtout de ne pas confondre ce que je dis ici avec une remise en question quant à mon choix de devenir mère. Malgré les difficultés que j’ai éprouvées, je n’ai jamais regretté ma décision. J’aime mon fils et je suis immensément heureuse d’être sa maman. Mais imaginez-vous donc qu’avoir détesté être enceinte, faire encore des cauchemars suite à un accouchement désastreux, vivre avec la culpabilité de ne pas avoir été capable d’allaiter, et aimer son enfant jusque dans le fond des os, ça peut coexister. Et aucune femme ne devrait se sentir amoindrie par ces difficultés.»

«Pourquoi, alors que j’étais capable de trouver des ressources infinies de livres, de documentations, d’aide à domicile sur l’allaitement, n’ai-je dû me rabattre que sur moi-même quand j’ai dû me résoudre à l’abandonner? Pourquoi me suis-je fait humilier, ridiculiser, insulter par le personnel hospitalier devant mon désir d’appliquer ma maternité comme je le souhaitais, comme j’en étais capable? »

«Partout, de l’hôpital aux médias en passant par les réseaux sociaux, je n’ai eu droit qu’à un seul côté de la médaille. Nous n’avons souvent droit qu’à un côté de la médaille. Je ne dis pas que ce côté n’est pas bon. Je dis simplement qu’il y en a d’autres. Et si vous aussi avez vécu des difficultés face  à votre maternité, ou même la parentalité, je le répète, vous n’êtes pas seul.e. Vous n’êtes pas incompétent.e. Vous n’êtes pas différent.e.»

Pour lire le texte en intégralité, c'est ici.

Une petite photo, pour voir son petit garçon:

Partager sur Facebook
120 120 Partages

Source: TPL Mom
Crédit Photo: IG Milouboum