Maripier Morin avoue avoir vécu une période très difficile «J'étais sur le bord d'imploser»

Il faut faire attention

Publié le par Monde de Stars dans Nouvelles

On le sait, la dernière année a été particulièrement rock and roll pour Maripier Morin. La jeune femme vient de lancer sa nouvelle émission Studio G qui est diffusée les dimanches soirs sur les ondes de TVA, mais c'est loin d'être le seul projet qui l'a occupée au cours des derniers mois. Elle a également tourné la série documentaire Mais pourquoi? qui sera diffusée dès le 30 octobre sur les ondes de Z, en plus d'avoir animé la Soirée Artis, joué dans la série La Faille et avoir participé à toute la tournée promotionnelle entourant la sortie du film La chute de l'empire américain.

Et dans tout ça, il y a eu sa séparation avec Brandon Prust... On peut donc comprendre que l'artiste ait en besoin de prendre du temps pour elle à ne rien faire, cet été. Mais elle est passée par une sérieuse période d'épuisement. Dans la plus récente édition du magazine 7 Jours, Maripier Morin se confie sur cette période difficile. Voici quelques extraits de l'entrevue que l'on vous suggère fortement de lire en intégralité dans les pages du magazine:

À LIRE ÉGALEMENT:

Maripier Morin explique finalement les raisons de sa séparation avec Brandon Prust «Je l'aime et je vais l'aimer toute ma vie

En peine d'amour, Brandon Prust lance un cri du coeur à Maripier Morin sur Instagram

Maripier Morin en pleurs à la radio en abordant pour la 1re fois sa rupture avec Brandon Prust

Isabelle Maréchal fortement critiquée après son entrevue avec Maripier Morin

« Pour Mais pourquoi? il nous a fallu six mois pour tourner six épisodes. Je tournais dans la série La faille en même temps et je préparais la Soirée Artis. J'ai travaillé 72 jours d'affilée, en plus de vivre toutes sortes d'expériences pour le documentaire. À la fin du printemps, quand j'ai terminé, j'étais fatiguée. C'était de l'épuisement sur les plans physique et psychologique. Il faut faire attention. Parfois, on pense qu'on est capable de tout faire, qu'on peut en mener large. J'étais la première à penser ça. Mais c'était trop. J'étais sur le bord d'imploser. Je n'avais plus de jus. Un matin, je me suis levée et je n'avais qu'une envie: pleurer. Je n'avais plus envie de rien faire. La machine ne pouvait plus avancer. 

Je savais qu'il fallait que j'arrête, que je me couche et que je dorme. On le sent quand on n'est plus bien. Après la Soirée Artis, il me restait deux jours de tournage pour La faille. C'était la fin de la série et il y avait de grosses scènes à tourner. Il fallait que je pleure. À un moment donné, la caméra n'était pas sur moi, mais sur les autres acteurs. Le réalisateur Patrice Sauvé est venu me voir pour me dire que ce n'était pas nécessaire de pleurer quand il tournait les scènes des autres... J'étais tellement fatiguée que ça coulait tout seul. »

Source: 7 Jours · Crédit Photo: Instagram Marcuuus