Marie-Mai témoigne elle aussi sur Instagram et raconte l'agression sexuelle qu'elle a vécue à 17 ans

Wow..!

Publié le par Monde de Stars dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Le nom de Marie-Mai s'ajoute maintenant à celui de toutes celles et tous ceux qui ont pris la parole au cours des derniers jours pour dénoncer des gestes inacceptables qui leur sont malheureusement arrivé. Dans une série de message publiés dans sa story Instagram, la chanteuse raconte un viol qu'elle aurait subi lorsqu'elle n'avait que 17 ans.

« Si je dépose ça ici aujourd'hui, c'est surtout pour faire briller du mieux je peux, un peu de soleil sur une période où il ne semble pas en avoir beaucoup, écrit-elle en introduction. C'est important de savoir que tout se traverse... Comment on le traverse n'en dépend que de nous. Alors voilà... »

Puis elle plonge dans le vif du sujet.

« J'ai été victime d'agression sexuelle à 17 ans. Un garçon que j'avais trouvé de mon goût m'a invité chez lui et j'ai décidé d'y aller. J'étais à jeun. Il m'offre UN drink. Ça goûtait bizarre... Mais pas assez pour que j'arrête de le boire.

Je n'ai jamais pensé que dans ce petite verre0là il y avait la drogue du viol. Je me sens perdre mes sens... Je n'ai que trois images de cette soirée en mémoire. Celle où j'ai si mal que j'en perds connaissance, celle où je me réveille dans une flaque de sang dans sa doucge et celle où je me retrouve seule dans le rue à 4 heures du matin. »

On vous laisse lire la suite dans les captures d'écran ci-dessous:

***

Ce témoignage s'inscrit dans une vague de dénonciations sans précédent qui frappe le Québec depuis plus d'une semaine déjà. Plusieurs artistes ont été dénoncés et ont répondu aux allégations en s'excusant et en affirmant qu'ils allaient prendre du recul de leur vie professionnelle pour faire un travail sur eux.

Parmi eux, on compte Maripier Morin, Bernard Adamus, Yann Perreau, le bassiste du groupe Simple Plan David Desrosier et Kevin Parent. Dans tous les cas, ils ont reconnu avoir posé des gestes répréhensibles et n'ont pas nié les faits qui leur sont reprochés.

Plusieurs ont critiqué la façon dont les dénonciations ont été faites en affirmant que les médias sociaux n'étaient pas le bon moyen de procéder à une dénonciation du genre.

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: Instagram Marie-Mai · Crédit Photo: Instagram Marie-Mai