Magalie Lépine-Blondeau est sur la PCU «Ça fait sept mois que je n'ai pas travaillé»

Une superbe entrevue

Publié le par Monde de Stars dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Magalie Lépine-Blondeau a fait un passage remarqué, lundi soir, à La semaine des 4 Julie où elle était l'invitée de Julie Snyder. La comédienne s'est confiée sur les derniers mois durant lesquels elle n'a pas travaillé parce que tous les projets auxquels elle devait prendre part ont été annulés en raison de la crise sanitaire.

«Je n’ai pas gagné à la loterie des tournages ″COVID proof″, a-t-elle déclaré d'emblée. J’avais une très belle année devant moi: du théâtre, des nouveaux projets, des séries… Et c’est incompatible avec la situation qu’on vit présentement. Je suis donc une actrice sur la PCU. Ça fait maintenant sept mois que je n’ai pas travaillé, et j’en ai comme ça probablement pour les six prochains. »

Si cette révélation peut en étonner plus d'un, la belle Magalie a expliqué que le métier d'artiste venait avec beaucoup d'incertitude et de précarité.

«Je comprends que la perception que les gens ont de ceux qu’ils voient sur les écrans est un peu différente de notre réalité. C’est un métier où il y a beaucoup de précarité, où il y a peu d’élus. Parfois, on est mis en lumière, mais la rémunération est somme toute assez modeste. Personne ici peut se permettre de ne pas travailler pendant un an. »

Julie Snyder a alors fait remarquer que la PCU allait prendre fin prochainement et elle a alors proposé à la blague à Magalie Lépine-Blondeau d'aller participer à Occupation Double. La principale intéressée a admis qu'elle était un peu jalouse des candidats d'OD qui peuvent faire à la télévision exactement ce qui l'empêche de pratiquer son métier.

« Toi, tu produis une émission où les candidats ont temporairement quitté leur métier pour aller frencher à la télé, et moi je n’ai pas le droit d’exercer le mien, parce que ça impliquerait de frencher à la télé. »

Elle a expliqué qu'elle devait être la tête d'affiche de la nouvelle série produite par Fabienne Larouche, Sans rendez-vous, dans laquelle il y aurait eu des rapprochements. « La série sur laquelle je devais tourner il y avait des rapprochements et on ne voulait pas revoir l'écriture de la série parce que ça transformait l'ADN de ce qu'on voulait raconter. La série ne sera toutefois tournée que lorsque les conditions permettront de la produire comme elle avait été pensée au départ.

Rumeur farfelue

Depuis que la comédienne a annoncé sa séparation avec Louis-José Houde en février 2019, elle se retrouve au coeur de plusieurs rumeurs. Mais celle qui concerne une supposée relation entre elle et Justin Trudeau est sans aucun doute celle qui est à la fois la plus farfelue et la plus persistante.

Elle a abordé la question sur le plateau de Julie Snyder pour tenter de mettre un terme aux rumeurs une fois pour toutes.

« Je lève mon chapeau à la personne qui a inventé ça de toute pièce parce que cette rumeur-là, elle dure depuis plusieurs mois déjà. Tous les jours, on m'en parle. Normalement, je n'accuserais jamais ça, je te dirais que je ne veux pas m'aventurer sur ce terrain glissant là, [...] sauf que je suis tellement tannée! »

« C'est complètement farfelu. Premièrement, c'est le premier ministre du Canada, personne n'aperçoit aucun premier ministre d'aucun pays au parc Jarry ou sur la terrasse d'un charmant bar sur Laurier, parce que, pour vrai, mes déplacements se sont limités à ça cet été. Après ça, il s'est passé une petite affaire en 2020, qui s'appelle une pandémie. »

« J'aimerais que ça passe derrière nous parce que ça met mon entourage dans l'embarras parce que tous les jours on m'en parle. Cessez, arrêtez ça, trouvez-vous une vie », a-t-elle affirmé, visiblement irritée par la situation.

À LIRE ÉGALEMENT:

10 photos sexy d'Éloïse, la candidate d'Occupation Double dont tout le monde parle

20 photos 100% révélatrices d'Émilia, la candidate 100% assumée d'Occupation Double

10 photos de Frédéryke, la candidate d'Occupation Double dont tout le monde parle

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: La semaine des 4 Julie · Crédit Photo: La semaine des 4 Julie