Les esprits s'échauffent entre Véronique Cloutier et Herby Moreau sur Instagram

Un sujet qui ne laisse personne indifférent..!

Publié le par Monde de Stars dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Une discussion qui a débuté sous une publication de Debbie Lynch-White au sujet de la diversité dans les nominations du Gala Artis a donné lieu à un échange musclé entre Véronique Cloutier et Herby Moreau. C'est la semaine dernière que la Soirée Artis a dévoilé les artistes qui avaient été mis en nomination en vue du gala qui récompense chaque année les artistes préférés des Québécois. Et plusieurs personnalités publiques ont noté qu'il y avait bien peu de diversité parmi les artistes nominés.

En fait, à part Pierre-Yves Lord, tous les autres sont blancs. Dans le contexte du mouvement Black lives matter  et du débat autour du racisme systémique, plusieurs y ont vu une preuve qu'il restait beaucoup de chemin à faire, dans le milieu de la télévision québécoise.

À ce sujet, Debbie Lynch-White a publié le message suivant:

« Ceux et celles qui me connaissent savent l'amour infini que j'ai pour mon métier, le respect et l'immense admiration que je porte à mes collègues. Tous et toutes travaillent fort et avec coeur et je ne souhaite en rien dévaloriser leur travail et ils le savent. Mais je ne peux pas, en tant que femme blanche privilégiée ayant une tribune, ne pas exposer cette photo des nominations du Gala Artis qui, une fois de plus, démontre que notre milieu culturel, notre télévision et nos écoles de théâtre manquent de diversité. Au risque de déplaire, c'est à nous de le dire, c'est notre responsabilité si on veut changer les choses. »

Véronique Cloutier a répondu à la publication de Debbie Lynch-White en affirmant:

« Bien dit Debbie. J’observe un réel désir de faire changer les choses dans le milieu (du moins auprès de mes collègues et patrons). On a encore beaucoup à faire, ça ne va pas assez vite. Mais bâtir des carrières solides et des « vedettes populaires » (parce que c’est de popularité dont il s’agit au Artis), ça se fait sur plusieurs années. L’inclusion, je la vois beaucoup plus maintenant: en pub, en chroniqueurs, en figuration, en deuxièmes rôles. Dire haut et fort que nous sommes solidaires continue d’aider les noirs et les gens de couleur à gravir les marches, plus vite encore espérons-le. »

Une réponse qui a laissé Herby Moreau perplexe. Il a rétorqué:

« stp Vero ta réponse est hors sujet ! Tu sais très bien que ce n’est pas ça le vrai problème . Ce n’est pas une question de carrière qui se crée en plusieurs années . Le problème est plus profond que ça ! 

Le Gala Artis est un grosse masquarade qui a pour but premier de Faire la promotion des vedettes maison de TVA et deux permette à de gros commanditaires de s’associer avec ces grosses vedettes du Québec. Les autres nommés viennent faire de la figuration en se choisissant et belle robe et en restant assis . Parle en a Celine Galipeau ou à Pascale Nadeau. 

Lorsqu’on sollicite le public par sondage pour les nominations on prend bien soin de choisir une tranche de la population qui avantagera les même vedettes années après années. On appelé ça avoir déjà les réponses avant même de les poser. C’est comme ça depuis des années . Ma chère Veo tu sais bien que ça prend pas des années pour créer une vedette. Pour preuve on a découvert le talent d’actrice de Mélissa Bédard en à peine une saison de M’entends tu . Elle a obtenu une nomination aux Gemeaux . 

Tu l’as même reçu en prime Time à ton émission 1ère fois et elle a été extraordinaire . C’est une star ! Où est-elle dans les nominations du Gala Artis. J’ai plein d’autres exemples . Ce gala est toujours pareil ça le sera encore et encore dans 10 ans comme ce l’était il y a 15 ans lorsque j’ai participé à la création du tapis rouge et des coulisses du Gala Artis . 

J’étais le producteur au contenu de ces deux émissions périphériques au Gala . J’ai vu des choses, j’ai entendu des choses et c’est là que j’ai commencé à comprendre que les choses n’allaient jamais changer. Sur ce félicitations pour ta nomination . Tu sais que je t’aime beaucoup mais je ne pouvais pas te laisse résumer le problème du Gala Artis ainsi »

Ce à quoi Véronique Cloutier a répondu:

« Moi je parlais du manque de diversité/inclusion dans des rôles de premier plan en général dans l’industrie Herby. C’est toi qui sembles passer à côté du sujet. Les nommés dans les galas font toujours des mécontents, que ce soit par vote du public ou d’une académie. Y’a juste 5 nommés pour des centaines d’acteurs, qu’est-ce tu veux c’est de même. Mon point est que les personnalités noires et de couleur devront avoir plus de rôles de premier plan pour avoir une vraie chance d’être nommés dans un concours de popularité. C’est ça qu’on doit dénoncer et surtout mettre en lumière. Ton point est complètement différent, je ne dis pas qu’il n’est pas valable, mais moi je le regarde dans l’ensemble. »

Et Herby Moreau a ajouté:

« Vero toi tu sembles parler du manque de diversité dans les nominations des Gala en général. Moi je parle ici du Gala Artis qui fonctionne différemment . Par vote du public( parait-il !!) Alors comment j’te dirais ben ça pour ne pas froisser personne: En 2020 il y a autant de chance de voir un noir nommé et gagner au Gala Artis que de voir un noir intégrer le SPVQ (la Police de Québec n’a jamais eu de policier noir en 177 ans d’existence ) . Demande toi pas pourquoi ! Donc même si il des noirs qui obtiennent des premiers rôles je doute encore qu’on leur donne la même visibilité que leur confrère blancs. Je me trompe peut-être mais j’en doute ! Le problème est plus profond Il faut casser les préjugés auprès d’une certaine tranche de la population et c’est aussi auprès de CETTE population qu’on demande de voter au Gala Artis . J’pense que c’est le bout qui manquait à ma réflexion de tantôt pour que tu comprennes . Voilà bonne journée ma belle xx »

Véronique Cloutier a répondu:

« Je ne peux pas me prononcer sur les méthodes de sondage du Artis (juste parce que je n’en sais rien) mais tu as 100% raison sur le racisme encore très présent chez une trop grande partie de la population. »

Décidément, il s'agit d'un sujet qui ne laisse personne indifférent. Et s'il est clair qu'il reste beaucoup de chemin à faire pour que le monde de la télévision québécoise soit un réel reflet de la société multiculturelle du Québec, on considère tout de même que beaucoup de progrès a été fait au cours des dernières années et que l'industrie s'en va dans la bonne direction.

Espérons que les choses vont continuer à changer au cours des prochaines années!

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: Instagram Debbie Lynch-White · Crédit Photo: Instagram Véronique Cloutier/Herby Moreau