La nouvelle chevelure de Magalie Lépine-Blondeau fait un malheur

Sublime!

Publié le par Monde de Stars dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Magalie Lépine-Blondeau est une fille occupée ces derniers temps, elle qui sera entre autres la vedette d'une nouvelle série nommée Sans rendez-vous qui présentera la vie d'une clinique de santé sexuelle, une série qui sera présentée sur l'Extra de Tou.tv à l'été 2020.

Mais ce qui a retenu notre attention aujourd'hui, c'est sa nouvelle tête!

L'actrice a décidé d'y aller avec une teinture qui tire sur le blond-châtain et elle est absolument radieuse.

C'est encore une fois le coiffeur David D'Amours qui est derrière ce chef d'oeuvre!

Récemment interviewée dans le magazine Elle, la femme de 37 ans y est allée de plusieurs réflexions, notamment sur son désir d'avoir des enfants.

 « La fin de la trentaine, ça m'habite parce qu'un changement va s'opérer dans mon corps comme dans celui de toutes les femmes de mon âge. C'est la "date de péremption" de notre système de reproduction. J'aimerais qu'il en soit autrement, mais il n'y a pas d'injustice sociale là-dedans. C'est biologique. Je voudrais juste disposer d'un peu plus de temps... Quand elle est heureuse, mon amie Anne-Élisabeth Bossé s'exclame: "Que rien ne bouge." J'aimerais que rien ne bouge. Non pas que les choses se figent mais que, soudainement, le temps s'étire. » -Magalie Lépine-Blondeau

Pour ce qui est de la série SANS RENDEZ-VOUS dont on vous parlait plus haut, il s'agit d'une comédie qui se veut à la fois provocante, sensible, attachante et pertinente. La série comportera 10 épisodes de 22 minutes qui seront produits par Fabienne Larouche et Michel Trudeau pour Aetios Productions.

"Sarah (Magalie Lépine-Blondeau), le personnage principal, est une infirmière-sexologue dans la jeune trentaine qui revient à la clinique après un congé de trois mois. En pleine crise existentielle et se sentant prisonnière d’une relation malheureuse, Sarah retrouve ses collègues aussi dysfonctionnels et attachants les uns que les autres. Les employés de la clinique sont, en quelque sorte, des superhéros du sexe capables de résoudre les problèmes du commun des mortels à ce niveau; mais ils sont aussi souvent des cordonniers mal chaussés, moins aptes à s’occuper de leurs propres enjeux et vies personnelles. Les patients de la clinique, parfois adorables, parfois lourds et parfois complètement bizarres, viennent nous rappeler qu’une ITSS ne fait pas de discrimination avant d’élire domicile. Riche ou pauvre, d’une culture ou d’une autre, beau ou laid, travailleuse du sexe ou célibataire involontaire, face à l’herpès, nous sommes tous égaux."

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: Instagram · Crédit Photo: Instagram