Josélito Michaud explique comment il a perdu tous ses cheveux d'un seul coup

Ça ne repoussera plus.

Publié le par Monde de Stars dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Alors qu'il était au travail le 14 mai dernier, Josélito Michaud a constaté qu'une grande partie de ses cheveux sont tombés d'un seul coup. Il a donc choisi de raser le reste de ses cheveux. En entrevue au magazine 7 Jours, il confie que c'est le stress des dernières années qui a accéléré la chute de sa crinière. 

« En 2016, dans ma vie personnelle, j’ai vécu un très grand choc émotif lié à un événement qui a mis mon fils en danger. J’ai perdu une petite partie de mes cheveux à cause du lichen plan, une maladie qui provoque une inflammation de la peau, attaque le système immunitaire et fait perdre les cheveux. Comme j’en perdais de plus en plus, j’avais pris l’habitude de porter une tuque ou une casquette les derniers temps. Puis, le 14 mai dernier, dans un moment de très grand stress, j’ai retiré ma tuque, et la moitié de mes cheveux est venue avec... Je me rappelle avoir versé une grosse larme et m’être aussitôt repris. Comme j’étais sur le plateau, j’ai poursuivi ma journée jusque tard dans la nuit. J’ai dû gérer mille et un problèmes malgré ce que je vivais. Ma femme voyait bien que quelque chose n’allait pas, mais, comme d’habitude, dans sa délicatesse légendaire, elle n’a pas voulu me heurter et a préféré attendre que je lui en parle. C’est allé au lendemain matin. Dans la voiture, j’ai retiré ma tuque. J’étais seul, mais j’étais incapable de me regarder dans le miroir. Le jour suivant, j’ai demandé à mon fils de me raser les cheveux. Je ne voulais pas qu’il se sente coupable de quoi que ce soit... Nous l’avons fait en famille. Je n’oublierai jamais ce moment: mon fils tremblait, ma femme et ma fille étaient tristes, et moi je pleurais comme une rivière un jour de débâcle », se souvient-il. 

Il ajoute avoir mis un certain temps avant d'apprivoiser son nouveau look. « Les six premiers jours, je me suis senti incapable de retourner sur le plateau. J’éprouvais une forme de honte. Ma plus grande crainte, c’était qu’on puisse penser que j’avais le cancer. J’ai annoncé illico sur les réseaux sociaux ce que je vivais, pour éviter toute confusion et toute pitié. Si j’ai pleuré, ce n’était pas tant parce que j’étais devenu chauve — quoique... —, mais parce que je me suis demandé comment j’avais pu me rendre aussi loin dans le non-respect de moi-même. Je n’ai pas respecté mes limites, je ne me suis pas octroyé de vacances, je n’ai pas pensé à moi. Je n’ai jamais pensé à moi. Je vis par procuration. Je suis comblé quand les autres sont heureux et je me demande rarement ce qui me rendrait heureux. Je n’ai pas eu cette éducation. Jamais », a-t-il ajouté. 

Mais heureusement, il accepte aujourd'hui la situation. « Je ne peux rien y faire. Ça ne repoussera plus. Lorsque je me suis vu pour la première fois dans le miroir, je me suis demandé qui était cet homme... En même temps, j’ai eu envie de m’approcher de lui. C’était étrange comme sensation. Tous les jours, les gens du public me disent que ça me va bien; je vais bien finir par les croire. J’ai de nouvelles lunettes, j’ai perdu 10 lb, je me sens mieux. J’ai passé des examens et, depuis cinq ans, mes résultats de santé sont excellents! Lorsque j’ai rasé mes cheveux, j’ai pensé qu’on ne voudrait plus de moi à la télé, que je n’étais plus l’homme de la situation, car j’étais chauve. Mais les diffuseurs m’ont rassuré. Je me fais à l’idée de ne plus avoir de cheveux, mais c’est plus difficile d’accepter les raisons qui m’ont mené là... Au final, je ne fais pas pitié parce que j’ai perdu mes cheveux. Ç’a été un réveil brutal, mais je considère que ç’a été une véritable chance. Et si la vie avait voulu m’épargner? Dans tout chaos, il y a une lumière. Au bout du compte, nous sommes plus forts que nous le croyons. Je ne regrette jamais rien dans la vie. »

Lisez son entrevue complète ici.

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: 7 Jours · Crédit Photo: Facebook