Jérémy Gabriel partage certains des messages privés qu'il reçoit et c'est terriblement cruel

Dégueulasse!

Publié le par Monde de Stars dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Ouf... coeurs sensibles, il se peut que la lecture de cet article vous fasse perdre un peu foi en l'humanité. Nous préférons vous en avertir.

Sur le plan légal et juridique, il se peut que vous soyez en désaccord avec la décision de la cour suprême du Canada dans le dossier opposant Jérémy Gabriel à Mike Ward. Jérémy Gabriel le dira lui-même: il n'y a aucun problème avec cela.

Là où il y a définitivement un problème, c'est quand on commence à lui souhaiter la mort en message privé. Si au moins ce genre de message était un cas isolé... mais non, il en reçoit des centaines.

Sur sa page Facebook, le jeune homme a partagé certains des pires messages qu'il a reçus, et ça glace le sang. En voici quelques uns: 

Jérémy a aussi partagé un long cri du coeur pour dénoncer la situation, un cri du coeur qui se lit comme suit:

"Ceci est un petit aperçu du genre de messages que je reçois quotidiennement sur ma page Facebook. Certaines personnes prennent même le temps de chercher mon compte Facebook personnel pour venir m’écrire ce genre de sottises.

Je comprend la nécessité de la critique et le besoin des gens d’exprimer leurs opinions mais comment des personnes peuvent-elles ressentir le besoin d’aller écrire ces insultes à une personne qu’ils ne connaissent même pas au sujet d’un débat dont ils ne connaissent peu ou pas les vrais enjeux? Je crois qu’il y a une limite à se sentir concerné par une nouvelle et un débat. Que j’obtienne 35 000$ en dédommagements ou pas, ça n’a strictement aucune conséquences dans la vie de Pierre-Jean-Jacques qui tient absolument à laisser son opinion en commentaire sur la page de TVA Nouvelles.

À tous ceux qui disent que je dois prendre mon trou parce que la liberté d’expression doit prévaloir sur mes droits fondamentaux : Lisez les messages que j’ai partagé. Venez me le dire en pleine face si vous pensez être capables de vivre tous les jours avec ce genre d’insultes dans votre boîte de réceptions ou même scandés devant vous dans la rue. Je laisse les noms des gens qui ont écrit ces saletés comme messages, comme je le dis, on a droit à la liberté d’expression, mais on assume les conséquences de ce qu’on en fait.

Nous avons tous le droit fondamental de nous exprimer, nous avons tous le droit à la liberté d’expression. Mais nous avons la responsabilité d’en faire un bon usage. Nous sommes responsables de tout ce que l’on dit et de tout ce que l’on écrit.

Toutes ces insultes, tous ces messages haineux, elles sont la preuve réelle et tangible de la pertinence de mon combat avec la Commission des Droits de la Personne depuis 2012. Si la victoire devait m’être concédée lors de l’audience en Cour Suprême (si elle a lieu), elle ouvrira la porte à une nouvelle ère, pleine d’espoir pour toutes les minorités visibles qui souhaitent s’impliquer publiquement dans leurs domaines respectifs sans craindre d’être victimes de discrimination. Une ère nouvelle en effet, ou l’intimidation et la discrimination ne pourront plus être justifiées par la liberté d’expression.

Je suis conscient qu’être une personnalité publique exige la complète tolérance de toutes sortes de critiques et j’encourage les gens à continuer à me critiquer, à me dire qu’ils ne sont pas d’accord avec mes démarches, avec ce que je fais de ma vie, de la couleur de mes cheveux ou de la race de mon chien. Mais de l’intimidation, ce n’est pas de la critique, la discrimination, ce n’est pas de la critique non plus.

Finalement, merci à tous ceux qui m’ont écrit depuis avant-hier. Vous avez été plusieurs à avoir pris le temps de m’envoyer des mots d’encouragements et de support. Même si je ne peux tous vous répondre, je vous remercie infiniment et je vous garde dans mon cœur.

J. Gabriel"

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: Facebook
Crédit Photo: Facebook