Isabelle Blais lance un cri du coeur et demande au gouvernement de revoir les règles de quarantaine

Tellement triste..!

Publié le par Monde de Stars dans Nouvelles

La comédienne Isabelle Blais, qu'on peut voir depuis quelques semaines dans L'Échappée, a lancé un cri du coeur au gouvernement concernant la situation de son père Yvon,  qui est atteint d'une forme de démence et qui doit affronter une troisième quarantaine de quatorze jours d'isolation complète en quelques mois. Une situation qui a de lourdes conséquences sur son état de santé.

Celle qu'on a également connue comme chanteuse du groupe Caïman Fu demande aux autorités de revoir les règles de quarantaine dans des cas comme celui de son père où les séquelles peuvent être désastreuses.

Voici la longue publication que la comédienne a faite sur sa page Facebook, au cours des derniers jours:

« À l’aide!! Amis, journalistes, autorité de la santé publique, cher gouvernement..! 

Voici une histoire bien triste comme il s’en trouve plusieurs certainement en ce moment. Nous ne pouvons plus rester là à regarder cet effroyable cirque. Il me semble qu’on ne traiterait pas un animal comme ça. Je vous raconte l’histoire de mon père. 

Yvon a reçu un diagnostique de démence à corps de Lewy. Peu à peu il a perdu sa capacité à s’exprimer clairement et à comprendre les choses les plus simples. Mais il demeurait receptif et sensible à notre présence. Nous l’avons soutenu au meilleur de nos capacités dans un contexte covid difficile. Je vous ferais une histoire détaillée qui prendrait bien trop de votre temps mais pour faire court, il doit maintenant affronter une 3ème quatorzaine dû à des relocalisations. 

Vous expliquer comment 2 résidences privées se sont targuées de pouvoir recevoir des cas comme celui de mon père pratiquement jusqu’à la fin de sa vie et qu’à la moindre agitation l’envoyait valser dans les méandres du système hospitalier serait trop long...Autre dossier, trop dense.. mais à suivre. Bref, ces déménagements avec un saut à l’hôpital chaque fois étaient passage obligé. 

Chaque fois il était testé et même s’il testait négatif avant de quitter pour un lieu que l’ont croyait mieux adapté: Quatorzaine. Même si nous avions voulu le faire tester à nouveau au bout de 4-5 jours et que le test s’était avéré négatif...: quatorzaine quand même. Alors à quoi ça sert de le faire tester? 

Il est maintenant dans un chsld enfermé dans une chambre. Enfermé. La porte est verrouillée. Son désarroi est tel qu’il a pété le verrou à grand coup de désespoir, ne comprenant pas ce qui lui arrive. Il lui reste encore assez d’indignation pour refuser un traitement semblable à de la torture. Attention ici je n’en ai aucunement contre le chsld qui a bien voulu l’accepter et ses employés qui malgré le peu de temps qu’il y séjourne, ont été remarquablement gentils et bienveillants! Ils ne font qu’appliquer ce qu’on attend d’eux. 

Le problème il est là, tout en haut de la grande pyramide. Mon père a été testé avant de partir de l’hôpital: Négatif. On nous a dit que ça pourrait être un faux-négatif. C’est quoi un faux-négatif? Et si nous doutons à ce point alors pourquoi ne pas attendre quelques jours et refaire un test? Ce qui a été fait. Toujours négatif. À ce moment quelles étaient les chances que ça soit toujours un faux-négatif? Pourquoi le laisser se dégrader et souffrir? Dans un état d’angoisse terrible. On lui administre alors de quoi faire rêver le plus adepte des junkies. On l’assomme. Il dort. Jusqu’à la prochaine crise. Et rebelotte? Ça va le tuer. 

Lui enlever le peu qu’il lui reste. Tout ça parce qu’on ne fait pas confiance aux tests?? Mais cela ne vaudrait-il pas pour tout le monde? Pourquoi un cas qui test positif doit attendre seulement 10jours? Ou même 7, pas besoin de test sans symptômes.. Incohérence. Trop d’incohérences mènent à la dissidence. Et mon père quelque part le sait, malgré la maladie. !Nous pouvons aller visiter mon père moyennant une formation afin de bien suivre les directives.. euh comment dire..Ne savons-nous pas déjà ce qu’il faut faire pour protéger ceux que nous aimons? Il faut s’en assurer bien-sûr, il y aura toujours des inconscients. Mais je dois attendre jeudi prochain avant de le voir car avant, pas de formation!!? L’isolement et la prévention, c’est tout à fait normal. 

Mais 14 jours après plusieurs tests négatifs? La douleur est grande pour lui mais pour nous tous. À commencer par sa conjointe pour qui je voue une admiration immense pour sa dévotion. Ma sœur, curatrice, qui se débat dans tout se marasme. Et toute la famille que la situation mine. Peut-être vous aussi qui vivez avec un proche cette application stricte des règles..?

Elle doivent être réévaluées et ajustées sans délai!!! Le grand André Gagnon avait lui aussi apparemment la démence à corps de lewy. J’ose espérer qu’il ait pu vivre ses derniers moments dans la dignité et l’amour de ses proches. À l’aide.. »

Source: Facebook Isabelle Blais · Crédit Photo: L'échappée