Hugo Dumas ironise sur les expressions louches des candidats à Occupation Double dans l'Ouest

Tous les détails à l'intérieur.

Publié le par Monde de Stars dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

« Bro », « gros », « big »... on entend beaucoup de ses expressions à  Occupation Double dans l'Ouest . Cela n'a pas manqué de faire réagir Hugo Dumas, dans sa chronique publiée mercredi matin dans La Presse

Le chroniqueur culturel souligne d'abord qu'en raison de deux aventures distinctes et parallèles cette année, on peine à connaître les candidats plus en profondeur. 

Hugo Dumas s'attarde ensuite sur les expressions de certains candidats qui écorchent le français. Outre les « bro », « gros », « big », le chroniqueur souligne le cas de Frédérick, qui s'est exclamé au sujet d'Audrey : « Je l'ai sentie peut-être plus entrepreneure ». Le jeune homme de 24 ans voulait probablement dire « entreprenante »... Il « s’imagine sûrement qu’Audrey se lancera en affaires à son retour au Québec », ironise Hugo Dumas à ce sujet. 

Le chroniqueur souligne ensuite le fait que Jolie-Ann a mis en garde Patrice qu'elle mettra « son poing à terre ». Il s'agit là d'un mélange (probablement pas voulu) entre les expressions « mettre son pied à terre » et « mettre son poing sur la table ». « Poing à terre, pouces roulés, Jolie-Ann est à un cheveu d’avoir le pied-mains-bouche, euh non, d’avoir les deux pieds dans la bouche », renchérit Hugo Dumas. 

En plus d'expressions massacrant la langue française, certains candidats semblent également manquer de culture générale. Hugo Dumas cite en exemple Sabrina, qui ignorait où se trouvait la province de Terre-Neuve. Elle « n'a visiblement aucun intérêt pour la géographie. "Je m’en vais à Terre-Neuve pis je sais même pas c’est où", a lancé une Sabrina déboussolée, dans tous les sens du terme », blague le chroniqueur. 

Hugo Dumas s'est par ailleurs questionné au sujet des préférences culinaires assez spectaculaires d'Antoine. Rappelons que, cette semaine, Patrice avait manifesté sa colère à l'endroit du fils de Messmer au sujet de poulet cuit au grille-pain. « Hein ? Y a-t-il un danger que les sucs coulent et endommagent les circuits électriques de l’appareil ? », s'est questionné le chroniqueur, qui désire aussi savoir « pour un ami » comment faire un avion en pita. 

« Nous méritons des réponses. Et des photos des avions en pita, merci ». 

Lisez sa chronique complète ici

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: La Presse · Crédit Photo: Facebook