Hubert Lenoir réussit un nouveau tour de force et les critiques sont unanimes

Les critiques sont unanimes

Publié le par Monde de Stars dans Nouvelles

Hubert Lenoir est arrivé sur la scène musicale québécoise comme un véritable météorite. Illustre inconnu il y a encore quelques mois, le jeune homme a été couronné comme la grande vedette du 40e Gala de l'ADISQ. Mais cette ascension fulgurante ne s'est pas fait sans heurt, alors que je controversé chanteur a ébranlé en quelques mois bien des certitudes dans le petit monde du show business québécois. Certains l'adorent, d'autres ne sont pas capables de le sentir. Mais une chose est sûre, Hubert Lenoir ne laisse personne indifférent. 

Après avoir atteint les plus hauts sommets au Québec, c'est maintenant en France que Lenoir est en train de chambouler les moeurs. Au cours des derniers jours, l'artiste de 24 ans a été invité à participer à la 40e édition des Rencontres Trans Musicales de Rennes, en Bretagne, qui ont rassemblé près de 60 000 spectateurs en cinq jours.

Dans les médias de l'Hexagone, les critiques ont été très positives envers le jeune originaire de Québec.

Le magazine spécialisé Les Inrockuptibles a sélectionné sa prestation comme étant l'un des moments les plus marquants de l’événement. « Estampillé glam-rock par certains, étiquette dont il se défie, le style protéiforme de ce petit branque a plutôt la forme d’un doigt d’honneur levé en direction de toute forme de conformisme, qu’il soit issu des banlieues pavillonnaires de Québec City, ou de l’esprit étroit de types prompts à tout catégoriser. [...] Plus proche d’un emo-kid grunge ou d’un XXXTentacion dans la folie qu’il exalte que d’un Bowie, et ce, malgré l’énorme orchestre de guitares, synthé, saxophone qui l’accompagne, Hubert Lenoir a marqué au fer rouge le lancement de cette nouvelle édition des Trans »

Du côté de Ouest France, on mentionne que les chansons de Lenoir « ont emmené le public avec une énergie débordante dans le hall 3. [...] Pendant une heure, il a distillé les chansons de son premier album intitulé Darlène. Sur scène, Hubert est excentrique, déchaîné et intense. Il offre une performance à la hauteur de sa réputation ».

Dans le Rolling Stone, la critique affirmée avoir été « scotchée devant la brutalité du final d’Hubert Lenoir, chanteur québécois extirpé de son ancien groupe, The Seasons, qui lance violemment deux micros dans le public, torse nu, après une reprise plus punk que grunge de Smell Like Teen Spirit ».

Et dans L'Expresse: « Transgressif, outrancier, il convoque David Bowie et Roxy Music, n’hésite pas à grimper aux rideaux pour se faire remarquer. Phénomène au Québec, le fougueux Hubert Lenoir devrait faire parler de lui de ce côté de l’Atlantique. »

Décidément, ce n'est pas juste au Québec qu'il semble y avoir un véritable phénomène Hubert Lenoir.

Source: Journal de Montréal · Crédit Photo: Instagram Hubert Lenoir