Horacio Arruda affirme qu'un traitement pourrait être prêt et disponible avant la fin de l'été

Bonne nouvelle!

Publié le par Monde de Stars dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Les nouvelles étaient plutôt bonnes, lundi, lors du point de presse quotidien des autorités. François Legault était comme d'habitude accompagné de la ministre de la Santé et des Services sociaux, Danielle McCann, et du directeur national de la santé publique du Québec, le docteur Horacio Arruda. 

En raison du nombre de décès qui baisse, du nombre d'hospitalisations qui est stabilisé depuis quelques jours et d'un nombre important de travailleurs du domaine de la santé qui reviennent au travail après avoir terminé leur quarantaine, la santé publique a pris la décision de donner son feu vert au plan de déconfinement de la grande région de Montréal qui se mettra en branle comme prévu lundi prochain.

Bien sûr, le fait de recommencer tranquillement à reprendre un semblant de vie normale augmente le risque d'une deuxième vague de contamination. Mais la santé publique est confiante qu'avec les effectifs personnels dans les hôpitaux que le Québec est prêt pour un déconfinement progressif...à condition que les consignes de distanciation physique et d'hygiène continuent d'être respectées.

L'un des moments les plus intéressants de la conférence de presse est survenu lors de la période des questions, alors que le docteur Arruda a affirmé qu'un traitement pourrait être prêt et disponible avant la fin de l'été. Ici, il faut bien comprendre qu'il ne s'agit pas d'un vaccin qui va immuniser les gens pour les empêcher d'attraper le virus, mais bien un traitement pour diminuer et contrôler les effets du virus pour ceux qui l'attrapent.

Horacio Arruda a d'abord annoncé qu'un nouveau test était en préparation pour faire des études séro-épidémiologiques. « Ça va nous permettre de dire, selon le type d'anticorps, est-ce que c'est un anticorps récent ou un anticorps plus vieux. Ça va être des prises de sang qui vont se faire au bout du doigt et on va appliquer un test pour vérifier quels sont les anticorps. Pas pour mesurer si le virus est en circulation, mais véritablement pour savoir ce qu'a fait la maladie. 

Le test vient d'être homologué, les équipes sont en cours de processus de recrutement. Il y a des déjà des analyses qui se font à Héma-Québec à partir des banques de sang, mais on pourra vous représenter les études qui sont en cours et on pourra éventuellement préparer un briefing technique où on parlera des recherches qui sont faites au Québec. Soit dans le domaine de la vaccinologie, soit dans le domaine de séro-prévalence, soit dans le domaine des traitements. 

Si l'étude du docteur Tardif de l'Institut de cardiologie de Montréal amène les résultats qui sont escomptés, on va avoir des bonnes nouvelles. Pour le vaccin on ne sait pas encore, mais traitement peut-être avant la fin de l'été. »

Voici le point de presse quotidien présenté lundi:

 

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: Gouvernement du Québec · Crédit Photo: Facebook Radio-Canada