Gino Chouinard lance un cri du coeur à Tout le monde en parle sur la façon dont on traite nos aînés

Il a tellement raison!

Publié le par Monde de Stars dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Gino Chouinard était de passage à Tout le monde en parle, dimanche soir, et il en a profité pour revenir sur le moment de télévision extrêmement touchant où il a eu les larmes aux yeux en interviewant une jeune de 18 ans qui avait décidé d'aller travailler de nuit dans un CHSLD. Le segment en question a eu lieu il y a quelques semaines à Salut Bonjour et Guy A. Lepage a questionné Gino Chouinard pour mieux comprendre comment il avait vécu cette entrevue et pourquoi il avait été aussi touché par les mots de Samuelle Vézina.

« Toi, Gino, tu as travaillé pendant quatre ans comme préposé aux bénéficiaires, tu avais le même âge que Samuelle. Tu as changé des couches, tu as emballé des défunts dans des linceuls de plastique pour les placer au frigidaire. On a compris ton émotion, tu as dit que c'était un beau moment de télé mais que tu l'avais échappé. Qu'est-ce que t'as échappé? »

« On essaie de retenir un maximum nos émotions quand on est à la télé », répond Gino Chouinard. « Sais-tu quoi? C'était beau ce qu'elle a dit, c'était un message d'espoir extraordinaire. Il y a des gens qui quittent les centres de soin parce qu'ils en ont ras le pon-pon et là on a une jeune fille de 18 ans qui répond à l'appel du premier ministre et qui décide d'aller aider dans un CHSLD, risquer à quelque part ma vie pour aller travailler là. Je l'ai trouvée lucide, belle, lumineuse, et je me suis revu à 18 ans quand je payais mes études comme préposé aux bénéficiaires. C'était exactement là où j'étais.

Je pense qu'on a dépersonnalisé les services aujourd'hui, malheureusement. Il y a de très bons CHSLD, il y a des gens qui gèrent ça de façon extraordinaire. Mais il y a des gens qui gèrent ça pour faire du cash au détriment des patients. Et à l'époque moi je travaillais dans un seul hôpital, je connaissais tous les patients où je travaillais, il y avait trois étages de patients, on était deux la nuit pour changer trente patients, avec une infirmière. Ce n'est plus ça.

Et je gagnais à l'époque 16 $ de l'heure et ça fait trente ans. Comment ça se fait que maintenant on l'a échappé à ce point-là? Les patients meurent de soif, ils meurent de solitude, on ne prend pas soin d'eux... Il va falloir qu'on revoit notre façon de traiter nos "vieux", au sens positif du terme.

Je lisais que dans quinze ans il va y avoir 400 000 Québécois de 85 ans et plus. On en a 200 000 présentement. Le double dans 15 ans. On va faire quoi? »

Vous pouvez revoir ce très touchant moment de télévision ci-dessous:

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: Tout le monde en parle · Crédit Photo: Tout le monde en parle