Gabriel Nadeau-Dubois ramasse solidement Jacques Villeneuve et le traite de « tricheur ».

Tous les détails à l'intérieur.

Publié le par Monde de Stars dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Alors que Jacques Villeneuve est au coeur du scandale des Pandora Papers, le coporte-parole de Québec solidaire, Gabriel Nadeau-Dubois, n'a pas mâché ses mots à l'endroit de l'ex-pilote de formule 1. 

Le politicien progressiste est revenu sur les propos tenus par Jacques Villeneuve en 2012, au coeur de la crise étudiante du Printemps Érable. 

« En 2012, Jacques Villeneuve faisait la morale aux étudiants en grève. Aujourd'hui, on apprend qu'il fait partie des gens qui volent le Québec en cachant des millions dans les paradis fiscaux. Les tricheurs comme lui doivent payer », a-t-il écrit sur Twitter. 

Rappelons que, cette année-là, Jacques Villeneuve avait semé la controverse en déclarant ceci au sujet des manifestants : « Je pense qu'ils ont passé leur jeunesse à grandir sans que leurs parents leur disent non, jamais. Et donc, c'est ça qu'on voit maintenant dans les rues. Ça passe son temps à se plaindre et c'est tout. J'ai du mal à comprendre ce qui se passe. Il est temps que les gens se réveillent un petit peu, qu'ils arrêtent de faire les fainéants. »

« Je vous présente Jacques Villeneuve, en 2012. À l'époque, je faisais partie des centaines de milliers de jeunes qui défendaient l'éducation au Québec. Je me souviens du moment où j'ai vu cette vidéo-là. Ça m'avait vraiment déçu », explique ensuite Gabriel Nadeau-Dubois dans une vidéo. 

Il estime ensuite que, selon lui, avec le scandale des Pandora Papers, « le héros est devenu un zéro ». 

« Ça m'a rappelé les événements de 2012. Comment tu peux comprendre l'éternité d'un jour de grève, quand toi, tu as pris ta retraite à 35 ans en cachant tes millions dans un paradis fiscal ? ». 

Rappelons qu'en plus de voir son nom figurer dans les Pandora Papers, Jacques Villeneuve est aussi en litige avec Revenu Québec. Selon le journaliste à Enquête Frédéric Zalac, l'ex-pilote de formule 1 n'avait déclaré que 6 000 $ de revenus en 2010, 3 000 $ en 2011 et 5 000 $ en 2012. « Et en regardant son rapport d'impôts de 2010, on voit qu'il a soumis le formulaire pour le crédit d'impôt pour la solidarité, pour les familles à faibles revenus », explique le journaliste à Patrick Lagacé au 98,5 FM. 

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: Twitter · Crédit Photo: Twitter - Facebook