François Legault a critiqué publiquement un journaliste de The Gazette et celui-ci répond au premier ministre

Il répond

Publié le par Monde de Stars dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

François Legault a critiqué publiquement le journaliste de The Gazette Aaron Derfel, jeudi, en commission parlementaire. Le premier ministre a affirmé que les reportages du journalistes manquaient d'impartialité et qu'ils étaient toujours critiques envers le gouvernement et sa gestion de la pandémie. 

« Je vous invite à aller voir les tweets de M. Derfel des six derniers mois », a-t-il affirmé, estimant que « même les gens de l’opposition vont trouver que ça penche pas mal toujours du côté que tout ce que fait le gouvernement n’est pas bon ».

Aaron Derfel a répondu au premier ministre, jeudi, dans une série de Tweets. Voici ce qu'il a écrit:

1) Voici ma réponse aux commentaires que le premier ministre a fait à mon sujet aujourd'hui. Dans cette enfilade, j'essaierai d'expliquer mon rôle en tant que journaliste dans cette pandémie.

2) Je fais des reportages sur le système de santé du Québec depuis près de 22 ans pour la Gazette. Depuis février, j'écris exclusivement sur la pandémie.

3) Au début de ma couverture, j'ai écrit sur la Diamond Princess au Japon. Mon reportage a soulevé des questions sur la réponse du gouvernement fédéral concernant les passagers québécois à bord du navire.

4) En mars, la pandémie a atteint le Québec. Il est vite devenu évident que Montréal était l'épicentre de la pandémie non seulement au Québec mais partout au Canada.

5) À ce moment-là, j'ai adopté une approche systématique dans mon reportage. J'ai décidé d'écrire sur ce qui se passait à Montréal tous les jours, sept jours par semaine. Pendant des mois.

6) Je l'ai fait par sens du devoir envers ma communauté, qui comprend les francophones, les allophones et les anglophones de Montréal et du Québec.

7) Je croyais aussi que je devais rendre compte de la pandémie à Montréal et au Québec chaque jour; sinon, je craignais de rater quelque chose d'important.

8) En ce sens, François Legault a raison de dire aujourd'hui que mon reportage a été systématique. Cependant, là où je suis en désaccord respectueux avec le Premier Ministre, c'est son affirmation selon laquelle j'essaie de discréditer le gouvernement qu'il dirige.

9) En 2015, j'ai écrit de nombreux articles sur la réforme de la santé de l'ancien ministre Gaétan Barrette. Je sais que certains membres du Parti libéral n'étaient pas satisfaits de ma couverture à l'époque.

10) Pendant cette période, j'ai eu des contacts occasionnels avec François Paradis, député de Lévis. Paradis a été à l'époque porte-parole de l'opposition en matière de santé pour la Coalition Avenir Québec.

11) M. Paradis était particulièrement intéressé par ma série d'articles qui soulevaient des questions sur le coût élevé du stationnement dans les hôpitaux au Québec. Il a cité mon reportage lors des débats à l'Assemblée nationale.

12) Récemment, le gouvernement a tenu sa promesse électorale de réduire les tarifs de stationnement dans les hôpitaux.

13) Lors d'un entretien que j'ai donné en mai, on m'a interrogé sur le bilan du gouvernement précédent en matière de soins de santé. J'ai répondu que le gouvernement précédent avait fait des coupures massives dans les soins de santé.

14) J'ai également déclaré que le gouvernement actuel réinvestissait dans les soins de santé, et j'ai ajouté que si cela n'avait pas été fait, l'impact de la pandémie aurait été plus grave.

15) Mes reportages sont basés sur les faits, y compris le fait que 5 730 Québécoises et Québécois sont mortes dans cette pandémie. J'ai cherché à découvrir où la pandémie se déplacera ensuite.

16) La dernière chose qui me préoccupe lorsque j'écris un article ou une enfilade sur Twitter est de savoir comment le Premier Ministre réagira à mes reportages. Je n'ai rien de personnel contre M. Legault ou la CAQ.

17) Aujourd'hui, c'est la troisième fois que le Premier Ministre du Québec dénonce le même journaliste par son nom pour sa couverture de la pandémie. Dans une démocratie.

18) Et dans cette démocratie, je continuerai à faire mon travail de journaliste, posant des questions difficiles dans cette pandémie et vérifiant les affirmations du Premier Ministre et d'autres responsables. La population ne mérite rien de moins. Fin de l’enfilade.

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: Twitter Aaron Derfel · Crédit Photo: Facebook François Legault