DERNIÈRE HEURE: Tragique nouvelle pour François Morency

C'est tellement triste...

Publié le par Monde de Stars dans Nouvelles
Partager sur Facebook
2,943 2.9k Partages

François Morency avait une très triste nouvelle à annoncer, lundi, alors qu'il a confirmé que son père Jean-Paul avait perdu la vie, samedi. Il avait 90 ans. L'animateur et humoriste a beaucoup parlé de ses parents, au cours des dernières années, notamment dans son livre et sa série télé Discussions avec mes parents. C'est donc avec beaucoup de tristesse qu'on apprend le décès de cet homme qui aura été une grande inspiration pour François Morency. Et on en profite pour lui adresser toutes nos plus sincères condoléances.

Voici le message qu'il a écrit sur sa âge Facebook, lundi en fin de journée, pour annoncer la triste nouvelle:

« J’ai souvent parlé de mon père Jean-Paul sur cette page, en spectacle, dans un livre et évidemment dans ma série télé. Je devrai maintenant en parler au passé. Il est décédé ce samedi 2 février à Québec à l’âge de 90 ans.

Les problèmes de santé, physiques et mentaux, ont rendu la dernière année très difficile et peu agréable pour lui. Il est maintenant libéré d’un corps et d’un cerveau qui ne fonctionnaient plus très bien et qui l’empêchaient de rayonner comme il l’a fait toute sa vie, rendant les gens autour de lui heureux, souriants et meilleurs.

Il continuera de vivre par la série télé mais surtout par le souvenir qu’il laisse à tous ceux et celles qui l’ont croisé au fil des ans. Il était un modèle de droiture et de fidélité. Il était ma référence. Le standard à atteindre dans l’excellence de ce qu’il faisait et dans le niveau d’acharnement qu’il mettait dans tout ce qu’il entreprenait. Dans ma vie remplie d’efforts afin de plaire aux filles il est de loin le seul homme dont j’ai vraiment cherché l’approbation. Je suis extrêmement chanceux de l’avoir eu avec moi pendant toutes ces années.

Dans les derniers mois, sentant la fin venir, plusieurs fois je l’ai pris dans mes bras pour lui dire « je t’aime » en lui donnant un bec sur le front. Pour un homme de sa génération c’était plutôt inhabituel et déstabilisant. À toutes les fois il me répondait « Euh…T’es ben fin ». Son malaise me faisait bien rire et me rendait encore plus fier de l’avoir fait.

Il était tellement, mais tellement amoureux de sa femme qu’on se sentait presque de trop dans la pièce lorsqu’il la regardait. Elle est d’ailleurs la seule et unique qui pouvait, avec sa seule présence, le rendre totalement heureux pendant ces derniers mois.

J’ai choisi de vous le montrer avec cette photo prise en 1945 alors qu’il avait 17 ans. Pas besoin d’un test d’ADN pour voir que je suis son fils, la ressemblance avec ce que j’étais au même âge est frappante.  Je vais maintenant tout faire pour être à la hauteur de ce qu’il fût pour les gens qui m’entourent. »

Partager sur Facebook
2,943 2.9k Partages

Source: Facebook
Crédit Photo: Facebook