DERNIÈRE HEURE: Défaite pour Éric Salvail en vue de son procès

La nouvelle vient de tomber!

Publié le par Monde de Stars dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Éric Salvail était de retour au Palais de justice de Montréal, vendredi, pour une audience où la cour devait décider si elle permettait au Département des poursuites criminelles et pénales de faire entendre trois témoins supplémentaires. L'ancien animateur et producteur vedette a subi une défaite puisque la Cour a autorisé l'ajout de ces trois témoignages qui viendront tenter de miner la crédibilité de l'accusé.

Le juge a accepté la demande de la Couronne de présenter trois nouveaux témoignages comme contre-preuve. Il s'agit de trois ex-collègues de Salvail qui affirment avoir été agressés par lui lorsqu'ils travaillaient ensemble.

Éric Salvail fait face à trois chefs d'accusations, soit agression sexuelle, harcèlement sexuel et séquestration. Les faits reprochés se seraient déroulés en 1993, à Montréal.

Voici ce que le journaliste de Radio-Canada Pascal Robidas rapporte sur son compte Twitter, vendredi en milieu d'après-midi:

« DERNIÈRE HEURE: la cours autorise le @_DPCP d’ajouter 3 témoignages de personnes pour contrer la crédibilité de @EricSalvail, dans le cadre de son procès pour agression sexuelle et harcèlement sexuelle #rcmtl »

Plus tôt aujourd'hui, Éric Salvail était arrivé au Palais de justice de Montréal en se faisant attendre de pied ferme par les journalistes, dont Yves Poirier de TVA Nouvelles. Salvail n'a pas répondu aux questions du journaliste, mais il lui a tout de même adressé la parole pour lui demander de respecter la distanciation physique.

Voici la séquence en question:

« DERNIÈRE HEURE: @EricSalvail
vient d’entrer au palais de justice pour savoir si la cours autorise le @_DPCP
d’ajouter 3 témoignages pour miner sa crédibilité dans le cadre de son procès pour agression sexuelles et harcèlement sexuel #rcmtl »

Rappelons que le plaignant Donald Duguay affirme avoir été agressé, harcelé et séquestré par Éric Salvail alors que les deux étaient à l'emploi de Radio-Canada, en 1993. Lors de son contre-interrogatoire en février dernier, Salvail a affirmé qu'il n'y avait jamais eu d'agression et avait qualifié les allégations de farfelues.

C'est suite à ce contre-interrogatoire que les trois nouveaux témoins se seraient manifestés spontanément pour venir contredire la version de Salvail comme quoi il avait une bonne réputation au travail. 

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: Twitter Pascal Robidas · Crédit Photo: Twitter Pascal Robidas