De nouvelles allégations d'inconduite sexuelle contre Éric Salvail font surface

De nouveaux témoignages.

Publié le par Monde de Stars dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

La Couronne souhaite utiliser de nouveaux témoignages contre Éric Salvail, contre la défense de « bonne réputation » de l'animateur déchu dans son procès.

Après qu'il eut témoigné en cour l'hiver dernier, de nombreuses dénonciations sont survenues. Éric Salvail aurait enfoui sa langue dans l'oreille, pris des organes génitaux et frotté son membre contre d'anciens collègues, qui ont témoigné aux policiers. 

Au milieu du mois de mars dernier, ce sont trois anciens collègues de Salvail qui ont fait des déclarations au sujet d'abus et agressions au Service de police de la Ville de Montréal (SPVM). Avec ces nouveaux témoignages, la Couronne souhaite contre-attaquer au procès de l'ex-animateur et producteur pour agression sexuelle, harcèlement criminel et séquestration de Donald Duguay.

Un homme dont les initiales sont M. B. aurait subi des commentaires de nature sexuelle de la part de Salvail, qui l'aurait coincé derrière un décor pour essayer de l'embrasser en insistant. Et malgré le fait que M. B. aurait manifesté ne pas être intéressé, Éric Salvail aurait continué ses commentaires. 

Aux Productions J cette fois, un ex-collègue allègue avoir subi des commentaires et des gestes de nature sexuelle en 2003. « 

« [Il] était penché vers l’avant sur son bureau. […] [Salvail] est entré subtilement pour se rentrer derrière lui, le saisit par-derrière, se frotte le tronc contre lui en lui touchant le torse de ses deux mains. [Le témoin] précise avoir à ce moment senti son souffle dans son cou. Il a dû repousser physiquement violemment l’accusé en le poussant dans un classeur », est-il écrit dans la requête.

Finalement, un troisième témoin relate de faits allégués qui seraient survenus en 2002 sur le plateau de Sucré Salé, où Éric Salvail était alors chroniqueur. Salvail serait arrivé par l'arrière pour lui toucher les parties génitales. 

Ces trois témoignages n'ont pas fait l'objet d'une plainte à la police, selon la requête. Les gestes allégués ne font pas non plus l'objet d'une accusation criminelle. 

La Presse a contacté l'avocat d'Éric Salvail, qui a répondu que son client ne commenterait pas, mais que la requête sera contestée lundi. 

« Bonne réputation » 

Généralement, la Couronne n'a pas le droit de fournir une preuve pour « conduite indigne » de l'accusé. Elle peut néanmoins obtenir l'autorisation de fournir une contre-preuve si l'accusé fait valoir sa « bonne réputation ». 

Selon la Couronne, l'animateur a « mis en jeu sa bonne réputation en tentant de démontrer qu’il n’est pas le “genre de personne” qui agresse les gens dans la vie ».

La Couronne demande donc au juge l'autorisation de fournir une preuve concernant des « faits similaires ». Cette requête sera plaidée lundi. 

Rappelons qu'Éric Salvail avait témoigné en février dernier et avait nié s'en être pris à la victime présumée, Donald Duguay, en 1993. « Je n'agresse pas les gens dans la vie », avait-il alors déclaré. 

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: La Presse · Crédit Photo: Facebook