De nouveaux détails concernant l'arrestation d'Éric Salvail

On a maintenant plus de détails

Publié le par Monde de Stars dans Nouvelles
Partager sur Facebook
765 765 Partages

C'est une véritable bombe qui est tombée, mardi, alors que le Directeur des poursuites criminelles et pénales a confirmé que l'ancien animateur vedette Éric Salvail était formellement accusé de harcèlement criminel, de séquestration et d'agression sexuelle sur une victime dont on ne connait pas l'identité. Salvail a été arrêté, mardi, puis relâché sous promesse de comparaître. On a maintenant plus de détails.

Voici ce que la journaliste judiciaire de Radio Canada Isabelle Richer a expliqué sur les ondes d'ICI RDI:

« Il y a un mandat d'arrestation qui a été émis contre Éric Salvail pour trois accusations dans un seul dossier. Il y a des accusations qui ont été autorisées pour une seule victime, on n'a pas le nom évidemment, pour des crimes qui remontent à 1993, de avril à novembre 93. Salvail est accusé d'avoir commis ce qu'on appelle du harcèlement criminel, donc avoir harcelé quelqu'un au point où cette personne a craint pour sa sécurité. Il est accusé également de séquestration à l'endroit de cette personne, ça veut dire l'empêcher de se mouvoir, de se déplacer...peut-être qu'il l'a gardé enfermé dans un bureau ou obstruer la porte. C'est ça une séquestration, c'est pas nécessairement enfermer dans un sous-sol. Et aussi d'avoir agressé sexuellement cette même personne. Tout ça, entre le 1er avril 93 et le 30 novembre 93. 

Ce mandat a été émis aujourd'hui et il avait donc l'obligation de se rendre à la police ou d'être arrêté par la police. Les policiers l'ont arrêté, l'ont amené au poste, l'ont interrogé, l'ont relâché sous promesse de comparaître et la comparution a été fixée au 15 février prochain. » 

Le Directeur des poursuites criminelles et pénales n'a pas voulu donner plus de précisions concernant le nombre de personnes qui ont porté plainte contre l'ancien animateur vedette et producteur.

S'il est reconnu coupable des accusations qui pèsent contre lui, quel genre de peine pourrait recevoir Éric Salvail?

« C'est une peine de prison, assurément, à laquelle il s'expose. Ça ne veut pas dire qu'il en aurait une. Mais c'est très certainement un minimum dix ans. »

Vous pouvez écouter la vidéo ci-dessous pour toutes les explications de la journaliste judiciaire de Radio-Canada Isabelle Richer:

Partager sur Facebook
765 765 Partages

Source: Radio-Canada
Crédit Photo: Twitter Éric Salvail