De nouveaux détails bouleversants font surface concernant le décès de Jean Pagé

Tellement touchant!

Publié le par Monde de Stars dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

C'est un des grands de notre époque qui nous a quittés, au cours des derniers jours. À 73 ans, le journaliste sportif qui inspiré plusieurs générations de travailleurs du monde de l'information est décédé des suites d'un cancer de la prostate. Depuis l'annonce de son décès, les témoignages, anecdotes et hommages sont nombreux sur les médias sociaux et c'est assez impressionnant de réaliser à quel point Jean Pagé a marqué autant de Québécois.

Dans Le Journal de Montréal, le chroniqueur Réjean Tremblay nous donne plus de détails sur les tout derniers moments de sa vie. On vous suggère d'ailleurs fortement de lire son article intitulé « Jean Pagé: partit doucement dans la nuit » en intégralité juste ici, sur le site du JdeM.

On apprend que c'est seul avec sa conjointe Brigitte que Jean Pagé a rendu l'âme, après avoir reçu la visite de ses enfants et de ses amis très proches au cours de la soirée. 

Voici un extrait du texte de Réjean Tremblay:

À LIRE ÉGALEMENT:

Coeur de Pirate en sous-vêtements transparents dans un nouveau shooting photo

Maripier Morin, plus sexy que jamais, pose pour sa nouvelle collection de sous-vêtements

Un YouTubeur handicapé envoie un puissant message à Jérémy Gabriel

La tenue de Mariana Mazza fait tourner toutes les têtes sur le tapis rouge des Olivier

10 photos très coquines de Claudie, la candidate exhibitionniste d'OD Afrique du Sud

***

« Vers 23 heures, tout le monde est parti. Dans son lit, Jean ne semblait plus être conscient de ce qui se passait autour de lui. Quand la porte s’est refermée, Brigitte est retournée dans la verrière. Elle n’entendait plus la pluie. 

[...]

Elle l’a regardé avec un amour infini dans le regard et doucement, tout doucement, elle s’est penchée sur son oreille : « Je t’aime Jean. Je vais toujours t’aimer. Mais si tu n’es plus capable, tu peux partir. T’en as assez fait pour tout ton monde. Tu t’es assez battu. Les enfants sont grands et moi, je vais être bien, je te le promets », lui a-t-elle chuchoté d’une voix bouleversée par l’amour.   »

Le grand homme qui a marqué des millions de Québécois avec sa voix rassurante, sa connaissance fine du monde des sports, sa grande capacité à vulgariser, sa rigueur sans faille et sa générosité sans limite est parti tout doucement, auprès de celle qui comptait le plus pour lui. Il s'était assez battu. Il avait assez donné. Son heure était venue. Mais on se souviendra de lui pendant encore très (très!) longtemps.

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: Journal de Montréal · Crédit Photo: Archives