Charles Lafortune publie une nouvelle magnifique photo de son fils

Magnifique photo!

Publié le par Monde de Stars dans Nouvelles
Partager sur Facebook
164 164 Partages

Charles Lafortune est non seulement un animateur de grand talent, mais il est également un père dévoué et aimant qui prend soin de son grand Mathis, qui est atteint d'un trouble du spectre de l'autisme, avec un amour épatant. On en a parlé plusieurs fois au cours des derniers mois, l'animateur de La Voix est devenu en quelque sorte le porte-parole de la défense des personnes autistes et il réussit admirablement bien à démystifier le quotidien des personnes qui ont un autiste dans leur entourage, notamment en publiant de nombreuses photos de sa vie de tous les jours.

Vendredi, il a publié une nouvelle photo sur son compte Instagram qui, comme à chaque fois, a beaucoup fait réagir parmi ses abonnés.

«Mon penseur... c’est Marlon Brando xxxx», a-t-il écrit comme commentaire pour accompagner la photo.

Voici la magnifique photo en question:

C'est en partie pour son rôle de père et ses prises de position des derniers mois qu'il a été nommé personnalité masculine de l'année lors de la Soirée Artis.

Sur le plateau de l'émission Les Échangistes, l'animateur est revenu sur les remerciements qu'il a faits au moment d'accepter son trophée Artis comme personnalité masculine de l'année, en plus d'annoncer un nouveau projet qui implique son fils Mathis, atteint d'un trouble du spectre de l'autisme. 

«Je pense que je gagnais ce trophée-là pour ça. En partie pour le père que je suis. On ne gagne pas personnalité de l'année parce qu'on fait quelque chose. Ce qu'on salue, en tout cas pour un animateur, c'est qui on est. On fait un métier de proximité quand on anime alors tu ne peux pas faire un personnage des années et des années. Un moment donné tu vas te faire pogner. Et je penses que ces sorties-là ça contribue à qui je suis. 

J'ai un garçon qui a 16 ans. Bizarrement, je commence à en parler parce que j'arrive à le vivre. C'est très égoïste mon affaire, je ne parlais pas de ça quand il avait cinq ans. J'ai vu cette chose-là et je me suis insurgé. Le matin où j'ai écrit ça, ma blonde était en train de se sécher les cheveux et je me suit dit: iiiih, je pense que mon téléphone va sonner dans dix minutes. J'ai un petit garçon qui est non verbal. C'est certain que si moi j'élève pas la voix, il n'y a personne qui va le faire pour lui. Et ce n'est pas une cause que j'ai choisie. C'est une cause qui m'a choisi. Je ne suis pas une bonne personne, je ne le fais pas par bonté d'âme. Je fais ça par nécessité, c'est une cause qui m'a choisi et je vais la défendre.»

C'est alors que Jean-Sébastien Girard, un des deux échangistes présents sur le plateau, a demandé à Lafortune si comme producteur il accepterait que des caméras soient dans son quotidien pour filmer et faire comprendre les enjeux reliés à l'autisme. 

«Je répondrai qu'il y a quelqu'un à quelque part qui est en train d'évaluer un budget. C'est certain que je vais vouloir faire du beau avec ça. C'est certain que j'ai la possibilité de faire du beau avec ça. Que ce soit en documentaire ou sous une autre forme. C'est dangereux parce que je n'ai pas vraiment de recul. C'est quelque chose de plus émotif, mais en même temps c'est un bon moteur de création.»

Espérons que ce projet verra réellement le jour parce que s'il y a bien une personne qui est bien placée pour sensibiliser la population aux réalités des familles qui vivent avec une personne atteinte par un des troubles du spectre de l'autisme c'est bien Charles Lafortune.

Un discours émouvant

L'animateur de La Voix, qui est père d'un magnifique Mathis qui est atteint d'un trouble du spectre de l'autisme, s'est retrouvé au coeur de l'actualité au cours des derniers mois suite à une décision de Walmart concernant l'intégration des personnes différentes au travail. Lafortune est revenu sur le dossier durant ses remerciements en saluant toutes les entreprises qui font leur effort pour intégrer les personnes différentes sur le marché du travail.

«Moi ce soir j'ai réalisé que c'était la 12e année en ligne que j'étais nommé dans la catégorie personnalité de l'année. J'avais gagné trois fois et je me disais que je ne le gagnerais plus. C'est toujours étrange. Et on ne pouvait pas préparer ça parce qu'on ne savait pas qu'on était nommés cette année. Mais c'est vraiment quelque chose qui est complètement en dehors de notre travail et qui est très gênant, bizarrement. Les gens qui nous disent qu'ils n'apprécient pas ce qu'on fait mais qui on est.»

À ce moment, Lafortune prend une pause et se met à avoir les yeux plein d'eau.

«Je ne suis pas le genre à m'offusquer sur les réseaux sociaux ou à vouloir toujours avoir une opinion sur tout. Mais quand j'ai vu une petite trisomique de 32 ans se retrouver dans un parking et pas savoir pourquoi elle ne pouvait plus travailler, j'ai vraiment été en ta... Et je ne veux pas revenir là-dessus. Je voudrais au contraire saluer toutes les entreprises qui participent au plateau de travail pour les jeunes adultes qui sont différents. Il y en a plein. De Jean-Coutu à Tim Hortons à Lowes, au Musée des Beaux-Arts, à Loto Québec... D'intégrer ces gens là dans la société c'est quelque chose d'extrêmement important, parce que quand on vit avec la différence, on se demande qu'arrivera-t-il d'elle ou de lui lorsque nous ne serons plus là. 

Et je crois que c'est beaucoup ça que vous saluez ce soir en m'honorant et je le prends au complet. Merci énormément. Ayez pas peur de saluer la différence. Ne faites pas comme s'ils n'existaient pas. Des fois ils sont non verbaux, ils ne parlent pas mais ils entendent et vous n'êtes pas neurochirurgiens ou psychiatres donc vous ne savez pas vraiment ce qu'ils comprennent ou pas. Parlez-leur. Allez vers eux. Prenez le temps. La vie est plus lente pour eux. Mais soyez en interaction. C'est juste ça qu'ils demandent. De réaliser pleinement leur vie différente. 

Dans le char en m'en venant je me demandais si je devais parler de ça. Et ma blonde a dit: "Non, parle pas de ça!" J'ai vraiment échoué, mon amour. Lamentablement. Mais ma vie je l'ai vraiment réussie...à nous trois!»

Partager sur Facebook
164 164 Partages

Source: Instagram · Crédit Photo: Instagram