Ariane Moffatt critique publiquement Pierre-Karl Péladeau qui lui répond de la meilleure façon

Une réponse parfaite

Publié le par Monde de Stars dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

C'est sans doute le moment le plus marquant de ce 41e Gala de l'ADISQ: Pierre Lapointe a profité de la tribune qui lui était offerte pour s'adresser aux élus réunis dans la salle et leur demander d'agir immédiatement pour forcer les géants du Web à payer leur juste part dans l'industrie de la culture.  « On se fait voler depuis plusieurs années - beaucoup trop d'années - par des multinationales qui viennent faire de l'argent au Canada et qui - comme par magie - exemptes d'impôt », a-t-il martelé devant une foule qui lui a réservé une ovation debout.

On avait bien hâte de voir les retombées de son discours pour voir si les acteurs les plus importants de la vie publique québécoise allaient prendre acte des demandes du chanteur.

Un des premiers à répondre a été le PDG de Québécor Pierre Karl Péladeau. Sur son compte Twitter, l'ancien chef du Parti québécois a écrit: 

« Félicitations à Pierre Lapointe pour sa prise de position hier soir à l'@ADISQ_
Depuis plusieurs années, ns partageons le même combat et ns ns battions déjà en 2000 pour que les sites de téléchargement paient la TPS comme le faisait http://Archambault.ca »

À LIRE ÉGALEMENT:

DERNIÈRE HEURE: Charles Hamelin et Geneviève Tardif attendent leur 1er enfant

Mario Tessier se prononce sur son ami Éric Lapointe «On peut tu attendre et laisser la justice faire son travail?»

Les détails de la soirée qui a mené à l'arrestation d'Éric Lapointe font surface

Lise Ravary s'inquiète grandement pour Éric Lapointe «Il est en train de mourir»

Marianne St-Gelais publie une première photo de son nouvel amoureux

***

Un commentaire qui n'a visiblement pas plu à Ariane Moffatt, qui s'est empressée de répondre:

« Je rêve ou quoi?!!!! Et vos responsabilités de fournisseur d'accès vous en faites quoi?? Ay o ye. Debout en train d applaudir à la fin du discours ... »

Elle a ajouté par la suite:

« Peu importe le type de forfait ou la cie , ici n'est pas ça la question. Les fournisseurs internets ne peuvent blâmer les géants du web et plate- formes de téléchargement et se déresponsabiliser. Ils font partie du problème alors que les chansons , NOTRE contenu est devenu un produit d'appel, un hameçon pour la clientèle sans que la redistribution des profits soit équitablement répartie. Ceci n'est pas un billet d'humeur ou une opinion personnelle, seulement des faits !Alors "jeter les déchets chez le voisin" ne fera jamais avancer la situation. »

Pierre-Karl Péladeau a alors publié un long message sur sa page Facebook pour répondre à l'auteure-compositrice-interprète. Voici ce qu'il a écrit:

« Le Ay o ye d’Ariane Moffatt

Ariane, oui, nous sommes debout pour la musique. Oui, nous partageons le même combat. Je suis plutôt fier de dire que l’entreprise que j’ai le privilège de diriger est le plus important contributeur à la musique et à la chanson québécoises. Nous distribuons la musique québécoise, nous produisons la musique québécoise, nous diffusons la musique québécoise et nous rémunérons la musique et les artisans de la musique québécoise.

Chaque année, ce sont plus de 11 M$ qui sont versés en droits musicaux et en droits d’auteur, principalement à la Société canadienne des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique (SOCAN), par TVA, Vidéotron et le secteur Musique de Québecor.

Nous multiplions les tribunes pour nos talents et nos artistes. Les Star Académie, La Voix dont tu as été l’une des « coachs », l’Impérial, Distribution Sélect, Musicor ou la présentation de plus de 230 spectacles musicaux au Québec en 2018, par l’entremise du Centre Vidéotron, de Gestev et de Musicor Spectacles, sont autant d’occasions qui nous sont données de mettre en valeur la force et la diversité de nos artistes.

Nous continuerons à nous investir pour la musique. Nous continuerons à réinjecter des montants que nulle autre entreprise procure à l’industrie afin de favoriser la création, le développement et le rayonnement de notre culture.

Et aussi, en plus de respecter, comme toujours, l’ensemble de nos responsabilités et de nos obligations règlementaires, Québecor, comme citoyen exemplaire, accorde une part importante de ses engagements philanthropiques à notre musique et à ses artisans.

Année après année, ce sont près de 5 M$ qui sont accordés à plus de 40 organisations ou festivals au Québec dans le secteur de la musique. Que ce soit le Festival en chanson de Petite-Vallée, l’Espace Félix-Leclerc, le Festi Jazz de Rimouski ou le Festival de musique émergente en Abitibi-Témiscamingue, Québecor est un partenaire privilégié de nos créateurs, de la relève ou établis, et d’événements favorisant, en cette ère numérique, la diffusion et la découvrabilité de notre musique. Nous avons aussi des projets pour mettre encore davantage de l’avant la musique québécoise.

Et Québecor, tu le sais, paie ses impôts et son président dénonce ceux et celles qui vampirisent notre écosystème culturel que nous chérissons, et ceux et celles qui font obstacle à la juste redistribution.

Ariane, en toute amitié, ces quelques renseignements additionnels m’apparaissaient nécessaires. »

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: Facebook Pierre-Karl Péladeau · Crédit Photo: Facebook Pierre-Karl Péladeau