Après des moments particulièrement difficiles, Geneviève Leclerc fait le deuil de fonder une famille

Elle explique les raisons qui ont mené à ce choix.

Publié le par Monde de Stars dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Geneviève Leclerc a récemment pris de grandes décisions dans sa vie, après avoir vécu une série d'épreuves difficiles. Dans une entrevue accordée au magazine La Semaine, la chanteuse que l'on a connue dans l'émission musicale La Voix a expliqué avoir décidé de ne pas avoir d'enfants. 

« En quatre ans, j’ai perdu mon frère et mon oncle, qui se sont suicidés, puis mon père et ma grand-mère. Sans m’être habituée, je pense que mon corps est devenu plus tolérant à cette douleur, parce que je ne veux plus vivre seulement dans la peine. Maintenant, je dis à mes proches que s’ils meurent, je continuerai ma vie» a expliqué la chanteuse au sujet des épreuves difficiles qu'elle a surmontées au cours des dernières années. 

Elle ajoute que c'est cette série de deuils qui l'a amenée à prendre la décision de ne pas avoir d'enfants. « La plus grosse conséquence, c’est que je n’ai plus du tout envie de fonder une famille. Voir ma grand-mère et ma mère perdre chacune un fils à moins de deux ans d’intervalle, et assister à l’agonie de mon père, qui se croyait invincible et qui est mort avec une foule de regrets, ont tué mon désir. Pourtant, Georgina et moi avons dépensé plus de 50 000 $ pour essayer de fonder une famille. Notre dernière tentative a été en juillet dernier. Après un essai in vitro, on m’a dit que j’étais infertile. Ç’a été un autre deuil...» a-t-elle énuméré. 

Heureusement, la chanteuse a plusieurs projets musicales qui l'aident à retrouver le sourire. Le 26 juillet prochain, elle présentera sur le web son spectacle intitulé « Juillet Jazz ». Lors de sa prestation accompagnée du pianiste Simon Denizart, elle reprendra de nombreux classiques de la musique jazz, notamment des pièces popularisées par Ella Fitzgerald, Nina Simone et Miles Davis. 

Dans un communiqué, Geneviève Leclerc a expliqué que « ce que j’aime avec la formule web, c’est que ça devient un médium d’exploration, tant pour les spectateurs que pour moi. La musique jazz fait partie de ma vie depuis tellement longtemps... Ça allait de soi que ce deuxième événement virtuel soit 100 % jazz! ».

On a déjà hâte d'entendre ça! 

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: 7 Jours · Crédit Photo: Instagram