Antoine Bertrand fait exploser le public de rire avec sa déclaration d'amour à Catherine-Anne Toupin

Wow!

Publié le par Monde de Stars dans Nouvelles
Partager sur Facebook
160 160 Partages

Antoine Bertrand est sans l'ombre d'un doute l'un des comédiens québécois les plus talentueux de sa génération. Mais il est assurément le meilleur artiste au Québec quand vient le temps de faire des remerciements dans un gala. Il l'a prouvé une fois de plus dimanche, dimanche, lorsqu'il a remporté un trophée Artis pour son rôle du Curé Labelle dans l'excellente série Les pays d'en haut. Voici ce qu'il a dit sur scène:

« Merci, public! Public à qui on essaie de faire accroire que c'est son gala, mais qu'on assit en dernière rangée. Merci d'avoir voté pour votre gros curé, 100 ans après sa mort. Le curé Labelle, dans la vie, avait la chance d'être flanqué de sa môman Angélique, à gauche, et de son ami Arthur Buis, à droite. J'avais aussi la chance de faire partie d'une sainte trinité avec le merveilleux Paul Doucet et l'extraordinaire Josée Beaulieu. Évidemment, un humble serviteur du Seigneur n'est rien si le Diable n'est pas là pour le tester. J'ai eu la chance de me colletailler avec le diable pendant quatre ans avec Vincent. T'as peut-être la couleur du diable, mais t'es un ange. Merci à Gilles Desjardins, auteur, historien, amoureux de l'humain, amoureux de la langue et gardien de mémoire. J'ai fait voguer mon gros curé sur ton torrent de mots et ton souffle, gonflant ma soutane d'un vent puissant, m'a empêché de me noyer dans un personnage aussi profond que l'océan. »

À ce moment, le comédien se retourne vers sa conjointe Catherine-Anne Toupin.

« Mon amour, là, j'ai un problème. Parce qu'à force de te faire des déclarations d'amour aussi enflammées d'année en année, je me suis un peu peinturé dans le coin. J'ai comme pus rien à dire... Et j'ai un peu donné l'impression aux gens que tout ça était un conte de fées. Alors je profite de ma tribune pour remettre quelques pendules à l'heure. Amour de ma vie...ramasse-toé! T'es vraiment traîneuse et tsé quand tu me dis "Ah, je m'excuse Antoine. Je suis tellement dans ma tête que je ne le vois même pas..." Moi, j'le vois. Et je t'aime, t'es l'amour de ma vie, je remercie le Bon Dieu qu'on se soit rencontré, tout ça. Et oui on va vieillir ensemble. Mais j'aimerais ça qu'on vieillisse ensemble dans une maison ramassée. Je mets ça dans ta cour, t'en fais ce que tu veux. »

« Évidemment, c'était un grand privilège de jouer le roi du Nord. Je laisse mourir le rire. J'en profite pour me réfugier dans les nipples de Jay Du Temple, ça me rappelle qu'il faut que je m'achète du lait. Le roi du Nord, Curé Labelle avait un projet plus grand que lui. Le roi du Nord, le Curé Labelle avait une vision plus loin que la fin de sa vie. Le roi du Nord avait l'intelligence de s'entourer de gens aux valeurs différentes des siennes. Il savait que ces différences le rendaient plus riche, le rendaient plus fort. Parce que celui qui n'a aucun complexe, celui qui est fier et droit ne craint jamais l'autre. Il l'embrasse. Le roi du Nord est mort...vive le roi! »

Partager sur Facebook
160 160 Partages

Source: Soirée Artis
Crédit Photo: Soirée Artis