Alexandre d’Occupation Double dans une entrevue sur la violence conjugale choque profondément les internautes

Tous les détails à l'intérieur

Publié le par Monde de Stars dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

À la suite de son départ d’Occupation Double, Alexandre a décidé de prendre part à plusieurs entrevues pour donner sa version des faits sur son aventure à Occupation Double mais également sur les dénonciations faites contre lui. 

Dans une récente entrevue, le créateur de contenu Chris Negrowski a ainsi souhaité donner la parole à Alexandre d’Occupation Double. 

Dans des extraits qui ont été repartagés sur les médias sociaux, on entend le candidat et le créateur de contenu tenir des propos qui ne passent pas pour de nombreux internautes : 

« J’ai peut-être été irrespectueux envers les femmes, harcelant oui, oui, ça je l’ai fait […] La seule chose que j’ai vue c’est l’amie de mon ex-fréquentation qui a repost : « Ce gars-là m’a joué dans la tête psychologiquement. Il m’a serré les poignets, j’ai eu des poignets bleus ». Je vais mettre le monde en contexte, c’était une chicane de couple. […] Les femmes ont décidé de me dénoncer sur internet et ce n’était pas la façon de le faire. C’est des screenshots, je l’ai dit, mais est-ce que j’ai fait des choses ? Impossible, parce que personne n’a des preuves matérielles. Tu bas une femme, ça va être quoi son premier réflexe ? [Chris Negrowski répond : Elle va faire un TikTok, elle va le filmer], voilà merci. Puis après ça, c’est quoi son deuxième réflexe après avoir pris une photo ? [Chris Negrowski répond : la police], voilà, merci ! »

Les extraits de cette entrevue d’une heure et demie ont vite été partagés sur les médias sociaux et dénoncés par le milieu culturel et les internautes. 

« Entrevue de Chris Negrowski avec Alexandre d’OD TW: Violence conjugale, propos misogynes

Je suis profondément outrée par les propos tenus dans cet entretien. Minimiser / cautionner la violence conjugale, minimiser le harcèlement, nier des comportements violents, dicter aux femmes comment elles devraient se sentir, diminuer les femmes et leurs réactions à des situations de violence, justifier la violence par la présence de drogues ou d'alcool et traiter les personnes aux prises avec des troubles de consommation de vidanges, c'est absolument dégueulasse. 

Affirmer que les femmes victimes de violence conjugale vont réagir "en faisant des TikTok et en dénonçant à la police" ça démontre une incompréhension extrêmement dangereuse des dynamiques de violence et des impacts de la victimisation. Poursuivre en affirmant vouloir devenir porte-parole pour la cause des "femmes battues", c'est une insulte directe envers toutes les personnes survivantes. Fuck these misogynistic narratives. Ce genre de discours doit être dénoncé. #FéministeTantQu'ilLeFaudra »

« C’est pas vrai, parce qu’après la violence la fille a pas fait de TikTok! » Les gars on l’air fier d’être de faire partie du problème. » commente Phil Roy

« Arkkkkk!!!!! CEST POUBELLE DE CHEZ POUBELLE !  Avoir foi en l’humanité qui dise … Ils vivent dans un monde parallèle ou quoi ? Après ça sa met toute sur le dos de l’anxiété WoW » écrit Julie Munger d’OD Chez Nous

« Ces deux personnes sont extrêmement problématiques, c'est à vomir. » pour Alexandre Champagne

Crédit photo : Capture d'écran de la story Instagram de Félix-Antoine Tremblay

« Ces propos sont non seulement frustrants, mais surtout extrêmement inquiétants. » écrit Valérie Chevalier

« Comment illustrer LE PROBLÈME en une petite vidéo. #bravo #Barbare » pour Pascal Morrissette

« omg...cette entrevue me rend profondément malaisée...je suis sans mot. Plein d'amour à toutes les victimes de manipulation et de violence psychologique/physique. » critique aussi Claudie Mercier

Ces paroles d’une grande violence ne sont pas restées sous silence de la part des internautes qui ne cessent de dénoncer ces propos et d’envoyer leur soutien aux victimes de violence conjugales, psychologique ou physique. 

Si vous avez besoin d'aide et vivez vous aussi de la violence conjugale, contactez SOS Violence Conjugale au 1-800-363-9010 24 heures sur 24, par texto au 438-601-1211 ou en clavardage au sosviolenceconjugale.ca.

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: Instagram · Crédit Photo: Capture d'écran Youtube