Sophie Durocher prend la défense de Guy Nantel après son voxpop sur les antivaccins

« Ce sont eux qui se couvrent de ridicule. »

Publié le par Monde de Stars dans Critiques
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Après que la dernière vidéo de Guy Nantel illustrant un vox pop chez les anti-vaccins, fut devenue virale, la semaine dernière, Sophie Durocher prend la défense de l'humoriste dans sa plus récente chronique du Journal de Montréal

Lundi, la chroniqueuse signe un texte intitulé  Guy Nantel et les antivax . Elle précise dès le départ que, contrairement à ce que certains insinuent, ce n'est pas l'humoriste qui les couvre de ridicule, ce sont eux-mêmes qui le font en toute conscience. « Comme le disait Jacques Parizeau, ces gens sont passés maîtres dans l’art de "s’autopeluredebananiser", écrit-elle. 

Sophie Durocher souligne que l'humoriste a montré à l'écran les personnes interviewées en leur précisant qu'il n'allait garder que leurs pires réponses pour les besoins du montage, et que ces images se retrouveraient sur Internet et que les gens allaient se moquer d'eux. 

« Personne ne se fait piéger, personne ne peut plaider : "Je le savais pas" », résume la chroniqueuse. « Ce qui est affligeant, ce n’est pas que les gens soient aussi ignorants, incultes, illogiques. C’est qu’ils soient fiers de l’être ! Ils sont tout contents d’étaler leur vacuité intellectuelle !  », a-t-elle ajouté. 

Elle énumère d'ailleurs quelques-unes des pires réponses des participants, notamment quand certains ignorent que si la maladie a été baptisée COVID-19, c'est parce que le virus a été découvert en 2019. « C’est désolant d’entendre que Castro était dictateur des Îles-de-la-Madeleine, que Bernard Derome fut le dictateur de l’Italie, ou que René Lévesque est un des patriotes de 1837. Mais je n’ai pas trouvé que les anti-vaccins étaient plus ploucs que les autres répondants aux autres vox pop de Guy Nantel », nuance-t-elle toutefois. 

Sophie Durocher a toutefois des craintes envers certains soignants qui ont pris part à la manifestation et qui prétendent que « les vaccins raccourcissent l'espérance de vie ». « Tu me fais peur et je n'ai pas envie que tu me soignes », tranche-t-elle. 

La chroniqueuse s'inquiète aussi des propos émis la semaine dernière par Anne Casabonne. En effet, la comédienne a comparé le vaccin à « de la m*rde ». 

Ce qui la terrifie encore plus est le fait que 10 000 personnes aient apposé une mention « J'aime » à la publication de la comédienne en la trouvant « courageuse ». 

« On lui souhaite de se reposer. On lui souhaite "bonne santé". Il ne faudrait pas qu’elle se trouve dans "la marde" si elle attrapait un certain virus », conclut Sophie Durocher. 

Lisez son texte complet ici

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: Journal de Montréal · Crédit Photo: Capture d'écran Facebook